Accueil
Archipélies n°7

1976-2016: Quarante ans de roman antillais

Hommage au Professeur Jack Corzani
1976-2016: Quarante ans de roman antillais

Vient de paraître aux Presses universitaires des Antilles, le n° 7 de la revue en ligne du CRILLASH (Centre de recherches interdisciplinaires en lettres, langues, arts et sciences humaines): Archipélies. Cette livraison est intitulée «1976-2016: quarante ans de roman antillais. Hommage au Professeur Jack Corzani». Ce numéro a été coordonné par Charles Scheel, analyste littéraire, professeur de civilisation américaine à l'UFR LSH de l’Université des Antilles, et Liliane Fardin, analyste littéraire, MCF-HDR honoraire de l'UFR LSH.de l’Université des Antilles.

Le dossier thématique «1976-2016: Quarante ans de roman antillais», a été réuni en hommage au professeur Jack Corzani, dont le travail monumental consacré à la littérature des Antilles-Guyane françaises demeure une référence incontournable. Le choix de la période 1976-2016 découle du simple fait que la dernière référence que Corzani a incluse dans le tableau synoptique en annexe de La Littérature des Antilles-Guyane françaises, parue en six volumes en 1978, était le roman Heremakhonon de Maryse Condé, publié en 1976. Cette dernière référence remonte à plus de quarante ans désormais et ce chiffre « rond » a été retenu afin de proposer un modeste «passage en revue» du seul roman des Antilles françaises entre 1976 et 2016.

La tendance de la production littéraire vers le pluriel avait déjà été notée par Corzani dans le titre de la troisième partie de son étude, «Les Choix contemporains» (tomes V et VI), couvrant les trois décennies de 1946 à 1976, qui aboutissait à un chapitre intitulé «Le désarroi contemporain». Cette dernière formulation suscite la question: le roman antillais a-t-il surmonté ce «désarroi»? Est-ce que la théorisation croissante de la littérature et de la critique dans le champ littéraire de langue française – particulièrement en Martinique, avec Le Discours antillais de Glissant, suivi d'Éloge de la Créolité du trio Bernabé, Chamoiseau et Confiant, et d'autres essais – s'est aussi manifestée dans l'écriture des romans? Etc.

On souhaitait des travaux prenant du recul par rapport à la production romanesque antillaise des quatre décennies passées, afin de répondre à toute une série d'interrogations. Quelques unes seulement ont pu être abordées dans les études réunies ici. Et la liste des 372 romans antillais publiés de 1976 à 2016, incluse dans le dossier, devrait en susciter bien davantage. Elle démontre en effet la vitalité et la diversité croissantes de cette production: alors qu'un seul titre était paru en 1976, quelque 15 romans antillais paraissent désormais chaque année.

Ce numéro comporte également deux articles hors dossier sur l’intérêt anthropologique d’archives photographiques familiales, et sur l’apport du numérique dans l’enseignement des langues étrangères, ainsi que deux notes de lecture d’ouvrages récents consacrés à Joseph Zobel

Le numéro est disponible et accessible en ligne gratuitement sur le site de la revue en cliquant sur le lien suivant: 

https://www.archipelies.org/441

* * *

Présentation

Numéro coordonné par Charles W. Scheel et Liliane Fardin

Le dossier thématique «1976-2016: Quarante ans de roman antillais» a été réuni en hommage au professeur Jack Corzani, dont le travail monumental consacré à la littérature des Antilles-Guyane françaises demeure une référence incontournable. Le choix de la période 1976-2016 découle du simple fait que la dernière référence que Corzani a incluse dans le tableau synoptique en annexe de La Littérature des Antilles-Guyane françaises, parue en six volumes en 1978, était le roman Heremakhonon de Maryse Condé, publié en 1976. Cette dernière référence remonte à plus de quarante ans désormais et ce chiffre « rond » a été retenu afin de proposer un modeste «passage en revu » du seul roman des Antilles françaises entre 1976 et 2016.

La tendance de la production littéraire vers le pluriel avait déjà été notée par Corzani dans le titre de la troisième partie de son étude, «Les Choix contemporains» (tomes V et VI), couvrant les trois décennies de 1946 à 1976, qui aboutissait à un chapitre intitulé «Le désarroi contemporain». Cette dernière formulation suscite la question : le roman antillais a-t-il surmonté ce «désarroi»? Est-ce que la théorisation croissante de la littérature et de la critique dans le champ littéraire de langue française – particulièrement en Martinique, avec Le Discours antillais de Glissant, suivi d'Éloge de la Créolité du trio Bernabé, Chamoiseau et Confiant, et d'autres essais – s'est aussi manifestée dans l'écriture des romans? Etc.

On souhaitait des travaux prenant du recul par rapport à la production romanesque antillaise des quatre décennies passées, afin de répondre à toute une série d'interrogations. Quelques unes seulement ont pu être abordées dans les études réunies ici. Et la liste des 372 romans antillais publiés de 1976 à 2016, incluse dans le dossier, devrait en susciter bien davantage. Elle démontre en effet la vitalité et la diversité croissantes de cette production : alors qu'un seul titre était paru en 1976, quelque 15 romans antillais paraissent désormais chaque année.

 

Sommaire

Éditorial

Charles W. Scheel

Éditorial

Dossier

Liliane Fardin

Une «ethno-littérature» en questionnement

Emanuela Cacchioli

Ernest Pépin: un romancier-poète à l’écriture protéiforme

Claude Cavallero

Du rêve au réel: l’expérience de l’île dans L’Envers du décor d’Ernest Pépin

Charles W. Scheel

Réalisme magique, réalisme merveilleux et autres modes narratifs de Patrick Chamoiseau 'première manière' (II): de la saga épique de Texaco à la démesure monstrueuse de Biblique des derniers gestes

Marie-Rose Abomo-Maurin

Noirs Néons de Jean-Marc Rosier: pour une transcription du présent martiniquais

Anaïs Stampfli

Les romans d’Alfred Alexandre, de Frankito et de Jean-Marc Rosier: une nouvelle mouvance littéraire antillaise post-créoliste?

Frédéric Vigouroux

Les romans antillais de 1976 à 2016: revue bibliographique

Hors-dossier

Claudie Annerose

Un patrimoine photographique familial

Nicole Koulayan

Aujourd’hui, pour l’enseignement des langues étrangères (LE), l’apport du numérique/digital est-il une innovation cognitive positive?

Note de lecture

Corinne Mencé-Caster

La Forge de Zobel, de Charles Scheel

Charles W. Scheel

Joseph Zobel, la négritude et le roman – selon Louise Hardwick

Sur Potomitan

Archipélies n°1 : Écriture et marginalité dans la Caraïbe: de Saint John-Perse à Reinaldo Arenas.

Archipélies n°2 : Senghoriana: éloge à l'un des pères de la négritude.

Archipélies n°3-4 : De la créolisation culturelle.

Archipélies n°5 : Réel, merveilleux, magie et baroque dans la Caraïbe.

Archipélies n°6 : Discriminations multiples et croisées.

Archipélies n°7 : 1976-2016: Quarante ans de roman antillais.

Image: 

Pages