Accueil

26 MAIRES SIGNATAIRES AU PNRM : LA MANIPULATION DE MARCELLIN NADEAU

26 MAIRES SIGNATAIRES AU PNRM : LA MANIPULATION DE MARCELLIN NADEAU

   Dimanche 3 décembre 2017. Emission Face à la 1ère. Bertrand CARUGE (Journaliste) : « Est-ce que vous faites partie des signataires, des maires qui avec Jenny DULYS… »

   Fred Michel THIRAULT (Maire LR – Saint-Esprit) : « … NON je n’ai pas signé ce document ! » 

   A question claire du journaliste de Martinique 1ère, réponse tout aussi claire du Maire de la Commune de Saint-Esprit qui affirme publiquement ne pas avoir signé ce document. 

   Pourtant, le 28 novembre 2017, lors de son intervention au JT de 19h00 de Martinique 1ère, Marcellin NADEAU déclare d’un ton péremptoire qu’André LESUEUR (Maire de Rivière Salée), Fred Michel THIRAULT (Maire de Saint-Esprit) et Raymond THEODOSE (Maire de Rivière Pilote) étaient signataires de cette fameuse « Lettre des 26 maires ». Où sont donc passées ces signatures ?

   Du culot, Marcellin NADEAU est prêt à en revendre. En effet, il faut un sacré culot pour faire de telles déclarations au JT tout en sachant pertinemment que les maires concernés vont inévitablement opposer un démenti catégorique à ce qui s’apparente être une instrumentalisation de l’opinion. Car, vouloir transformer la volonté unanimement partagée d’une reprise des activités au Parc Naturel en une sanction contre le Président de cette institution relève de la manipulation et rien de plus.   

   Durant son exercice d’enfumage de l’opinion NADEAU est subitement frappé d’amnésie. Pas un mot de la violence et des méthodes brutales de la CDMT. Pas un mot des carcasses de voitures amoncelées à 3h30 du matin devant l’Hôtel de la CTM à Plateau Roy, ni du vigile qui a reçu un coup de couteau par un homme de main du Pompier Pyromane. Et surtout, pas un mot de Philippe PIERRE-CHARLES qui, sous l’œil médusé des téléspectateurs, participe au sabotage de la clôture pour pénétrer avec effraction à l’intérieur de la CTM. Une attitude déplorable qui ternit l’image du syndicalisme martiniquais. Et, pour s’en défendre face aux questions des journalistes de RCI, NADEAU sort : « J’ai soutenu M. Philippe AURORE – ce que je n’accepte pas de l’Etat, je ne peux pas l’accepter venant de Martiniquais » avant de laisser tomber le masque sur sa seule préoccupation : le déchoukage de Louis BOUTRIN. « Une erreur de casting », selon ses dires, à la tête du PNRM d’où sa proposition de … médiation ! 

   Oublié le licenciement de BRITHMER. Le principal reproche fait à BOUTRIN se résume en son management du personnel. Sauf que l’on a pas besoin d’égrener un chapelet de diplômes sur les ondes pour savoir que le management du personnel fait partie des missions contractuelles du DGS qui peut se faire épauler dans sa tâche par un(e) DRH (Directeur(trice) des Ressources Humaines. Alors pourquoi vouloir attribuer au Président du Parc Naturel un prétendu défaut de management quand on sait que depuis juillet 2014, un audit d’un cabinet parisien pointait du doigt « Les sources de difficultés et de freins en interne » : « Traitements des conflits inexistants ou inadaptés – sentiment de partialité, de favoritisme et d’injustice » ? … Rien que cela !

   En dépit de sa bonhomie apparente, NADEAU finit par révéler sa vraie nature. Un arriviste aux dents longues qui n’a pas hésité à inciter Gilbert COUTURIER à déposer sa candidature lors de l’élection de la présidence du Parc Naturel Régional de Martinique. Une proposition malhonnête que le Maire du Gros-Morne, qui n’entre pas dans ces magouilles politiciennes, avait décliné. Depuis, l’homme s’active sournoisement et ne rate pas une occasion pour dire tout le bien qu’il pense de celui qu’il cherche à écarter de sa route. Tristes tropiques ! 

 

Pages