Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

A PROPOS DE CASE PILOTE !

Nady Nelzy

J’aurais pu titrer cet article « A propos de Case-Pipi » de ce surnom que j’ai donné enfant à ma commune. Un petit nom qui me rappelle un jour où j'étais sur la place Gaston Monnerville et qu'une jolie dame revenant de France me demanda un lieu d'aisance. Pa té ni ! Du moins pas présentable selon moi. Du coup, sans la connaître, j'avais accompagné la visiteuse chez ma grand-mère.

Les choses ont bien changé depuis. Les pipi-room's sont en place et nous aurons très bientôt un joli marché. La poste est moderne, l'habitation l'ENCLOS sise en plein bourg, joyau de la commune, sera un véritable lieu patrimonial une fois restaurée. Le bord de mer ....pa menm palé, c'est joli, c'est coquet, l'appontement est super. Sur un petit pont presque d’Avignon, on peut enjamber vers l'Autre-Bord.

Aujourd’hui, sur cet Autre-Bord, on nous propose un projet : une Marina du joli nom de Rondo Bay , un édifice des plus modernes qui doit positionner Case Pilote sur la carte , car ce faisant , cet outil offre à tout le Nord Caraïbe un intérêt économique que l'on réservait aux gens du Sud .

Il faut cesser de marteler aux moins entendant que toute initiative est vouée à l’échec, que par notre histoire passée nous aurions distillé dans nos gènes le poison de la passivité, le venin de l’inertie : Tous pour personne et rien pour tous !

Pourquoi devrait-on laisser les autres nous dire ce que nous savons
Qu’en matière de tourisme, le nautisme mondial est en constante croissance, que s’agissant du nautisme caribéen, ce dernier offre désormais de belles opportunités économiques et que conjointement à cela les Antilles sont un des plus beaux "terrain de jeu" du monde pour la plaisance pour des raisons climatiques (alizés ...), géopolitiques (stabilité ...) et culturelles (richesse de la variété).

Pourquoi devrait-on laisser la place aux autres ?
De l’autre côté , dans le Sud , la municipalité du Marin a fait le choix en son temps d’offrir comme un cadeau, la gestion de son port à un privé, ce qui permet aux Marinois non avertis de dire aujourd’hui qu’en matière d’emplois, la commune n’a pas ce qu’elle mérite .
Oui, la population marinoise à ce qu’elle mérite, elle a un port de plaisance qui tourne à plein avec des flux d’argent, elle regarde l’autre s’enrichir

Mais ça ce ne sont pas des vérités qui se disent au portevoix

Je dis que l'on ne peut rejeter Rondo Bay au motif fallacieux que l'on veut garder intact les nids de poules, les masures en tôle, l'envie de rien, la nostalgie de la rue case nègre ... Non ! Ma grand-mère m’a affirmé que « tout kouyon mô Sen Piè ! » Et comme me dit mon vieux papa qui est en train de partir : « Aprè an tan sé an lot ! »

Nady

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages