Accueil

ADAPTATION D'UN CONTE CREOLE RECUEILLI PAR LAFCADIO HEARN

A la fin du XIXe sicle, un célèbre voyageur anglo-grec de nationalité
américaine, Lafcadio Hearn, visita les Antilles pendant deux ans. Il tomba
sous le charme de Saint-Pierre qu'il qualifia de cité antique tropicale. On
lui doit le recueil d'un nombre important de contes créoles dont celui,
adapté par Daniel Boukman, que nous publions ici.

É sé pou sa Kapolad pa ni latjé *

Sé té avan tan Djab té tibolonm...Bondié té lé neg konstui ba’y an gran bel lari
Men mi anvwala sé neg-la déklaré pou yo travay, fok yo tann tanbou wouklé . An tan-tala, asou latè, té ni an sel tanbou : sé té tanbou Konpè Koulibri.

Bondié kriyé Chouval épi i di monbet « Chouval, monfi, alé wè Koulibri épi mandé’y prété mwen tanbou’y la..Si i pa ka tann mach,,tjwé’y épi pran tanbou-a ! »... Plakatak plakatak plakatak ....Konpè Chouval rivé lakay Koulibri ; i di’y : « Bondié, met-mwen, ka mandé’w prété’y tanbou’w la ! »

Koulibri réponn : « Alé di, Bondié met-ou, sé yenki lè tet-mwen ké anba gwo woch-tala ki adan lakou-a, i ké rivé ni tanbou-mwen an, fout ! » Chouval lévé faché ; i pran balan paré pou fann fwa Koulibri... Koulibri kriyé Kapolad, kanmarad-li... Kapolad asiz anlè tanbou-a épi boukoutouk boukoutouk boukoutouk, sé sonnen tanbou ka sonnen... Chouval plonjé blip ! anlé Koulibri ; Koulibri pran lavol flap ! épi zip zip zip ! i anni krévé zié Chouval ki – kwililik kwililik kwililik ! pran kouri viré lakay Bondié.

Lè Bondié wè Konpè Chouval-zié-koki viré san tanbou-a, i pa pran’y pies ! I kriyé Konpè Bef ; i di’y « Bef, monfi, filé kòn-ou épi pati-alé lakay Koulibri, ich Man Bans la ! Rapé tanbou-a épi viré pòté’y ba mwen ! »

Konpè Bef rivé lakay Koulibri, i di : « Bondié, met-mwen, ka mandé’w prété’y tanbou bèlè’w la ! Koulibri réponn « Man za di met-ou sé lè tet-mwen ké anba gwo woch-la ki adan lakou-a, i ké pé trapé tanbou-mwen an ! Wondi, fout ! » Bef di « Ki ou lé ki ou pa lé, man ké pran’y ! » Koulibri pa fè ni ni yonn ni dè ; i di Kapolad « Kanmarad, bat tanbou-a ba mwen, souplé ! ! » Tanbou wouklé ! Bef vréyé douvan kòn-li, i pitjé Koulibri , raché yonndé plim-li ... Men Koulibri pa ped lakat, i rélé « Woulé tanbou, frè-mwen, woulé tanbou ! » An lariviè fos débòdé nan tjé Koulibri ; i létjété épi zip ! zip ! i krévé dé zié Konpè Bef.

Lè Konpé Bef kafoukafou viré lakay met-li, Bondié lévé faché menm ! I ladjé yan kout tonné : tawlakataw ! I kriyé Pwéson-Armé i di’y «Mon fi, fwa-tala, sé konté man ka konté anlè’w ! Alé lakay Koulibri épi viré épi tanbou’y la ! Men pengad ! Koulibri sé an bet ki visié ! Tiré déwo tout pitjan’w épi dépotjolé’y ! Epi lè i fini bat, koupé tet-li, mété’y anba gro woch-la la ki douvan kay-li a épi sipé tanbou-a ek viré pòté’y ba mwen !

Pwéson-armé anflé koy kon an manman tjouftjouf ... Lè i rivé lakay Koulibri , i pa menm pran tan bokanté pies pawol épi’y ; i anni volé flap ! anlè Koulibri.. Koulibri tjilé ! Pwéson-Armé vansé anlè’y kon an zéklè ! Koulibri té ni an ti manniè fèbo pas lè i té goumen épi Bef, kòn bet la té chiré fal-li... I di Kapolad : « Frè-mwen, konyen tanbou-a ! Konyen’y fò fò fò pou tjé-mwen bat fò fò fò ! » Kouloukoutouk kouloukoutouk kouloukoutouk ! Pwéson-Armé varé Koulibri, pitjé’y, viré pitjé’y ! Alos Koulibri tonbé atè flap, zel-li déréfizé pran lavol ... Pwéson-Armé trapé an koutla , i koupé tet Koulibri, i mété tet-la anba gro woch-la ki té adan lakou-a , i pran tanbou-a épi i pati- alé poté’y ba Bondié ...

Apré Pwéson-Armé koupé tet Koulibri, i ladjé an lot kout koutla anlé Kapolad ... Kapolad siyaké men koutla-a rivé flandjé latjé’y é sé pou sa , dépi jou-tala, Kapolad ... pa ni latjé.

Daniel Boukman
* Adaptation libre d’un conte transcrit par Lafcadio HEARN (in Trois fois bel conte... Editions Mercure de France, 1932)