Accueil

Affaire CEREGMIA : pression sur la justice ? AUCUNEMENT ! Simplement l'Université des Antilles n'est plus défendue...

Jean-Laurent ALCIDE
Affaire CEREGMIA : pression sur la justice ? AUCUNEMENT ! Simplement l'Université des Antilles n'est plus défendue...

   Je viens d'entendre au JT de Martinique la première, l'intervention du porte parole des avocats du CEREGMIA et quoique n'étant qu'un simple citoyen n'ayant pas de lien avec l'Université, je m'interroge :

 - Est-ce équitable que la parole soit donnée au JT uniquement à la défense du CEREGMIA ? ( sauf si quelque chose m'a échappée !!!)

 - Peut-on mettre en exergue la "présomption d'innocence" comme c'est l'usage,  quand il s'agit de personnes déjà sanctionnées pour ces faits sur le plan professionnel ?

 - Peut-on évoquer la "présomption d'innocence" lorsqu'il y a inégalité manifeste entre l'accusation et la défense, car de toute évidence, dans cette affaire, l’université des ANTILLES n'est plus défendue ?

- N'est-ce pas, justement, cette absence de défense de l'UA, constatée même par les médias, qui a contraint des universitaires, des parents, des personnes éprises de justice et d’équité dans l'action de la justice, à se manifester pour dire leur incompréhension et leur désapprobation ?

- L'avocate évoque "une volonté de pression sur la justice par quelques "agités"", mais ne s'agit-il pas plutôt de faire savoir à la gouvernance de l'université et accessoirement aux juges, ce que pensent des milliers de personnes sur l'absence d'équité entre la défense et l'accusation ?

- Comment des juges peuvent-ils rendre une sentence "juste", quand la défense de l'UA n'est pas assumée ? 

- Et, enfin, que dire de la prestation du président de l'université au JT de Guadeloupe la première (suite grève du STAPS) : Il déclare " n'avoir rien à déclarer sur l'affaire du CEREGMIA", alors que la journaliste l'interpellait sur le pourquoi de "l'apaisement" dont il est sans conteste l'auteur ?...

Pages