Accueil

Affaire de Génipa : la cauteleuse condamnation du PPM

Affaire de Génipa : la cauteleuse condamnation du PPM

   Notre "petit rien ellipsoïdal" comme le disait Aimé CESAIRE, l"l'île aux fleurs" comme préfèrent dire les doudouistes, ne nous offre pas tous les jours l'occasion de rire franchement. Nous rions jaune, nous ricanons, nous rigolons grossièrement, nous ironisons amèrement, nous nous esclaffons, nous nous bidonnons, mais le vrai rire, celui qui est "le propre de l'homme" selon un grand auteur français qui a nourri nos vertes années d'école, nous n'avons guère l'occasion de le pratiquer.

   Le PPM, dieu merci, vient de nous en offrir l'occasion.

   En effet, Serge LETCHIMY, président du parti fondé par le Père de la Négritude, il y a plus d'un demi-siècle, a publié un communiqué intitulé :

    "Faire le choix de la non-violence..."

   Problème : quand on lit et relit ce texte, à aucun moment il n'est indiqué de quelle violence il est question car en bonne logique cartésienne, si on fait le choix de la non-violence, c'est FORCEMENT que d'autres ont fait le choix de la violence. D'ailleurs, pas besoin d'avoir lu DESCARTES ! En bonne logique tout court. Celle de TI SONSON. Donc, le lecteur un peu perdu fait défiler dans sa tête les événements des quatre ou cinq derniers jours pour savoir ce qui a pu provoquer cette déclaration martin-luther-kinguienne du président du PPM.

   Le procès du "Pablo Escobar français", Kevin DOURE ? Ben non, il n'a pas tiré un seul coup de feu dans l'île aux fleurs. Il a juste, hier, au cours de son procès au tribunal de Fort-de-France, balancé un uppercut à la Mike TYSON au visage d'un cagoulé du GIPN. Donc exit le camarade DOURE ! Les deux types qui se sont fait canarder samedi soir comme des lapins (ou des canards plus exactement) au quartier des Terres-Sainvilles où pourtant règnent calme, luxe et volupté ? Ben non, apparemment, ces assassinats n'ont rien de politique. La délinquance comme d'hab', quoi ! Donc pas la peine de convoquer Martin Luther KING ou GANDHI.

    Cherchons ! Cherchons ! Allez un p'tit effort de mémoire !

   Ah oui, BINGO ! Voici de quoi il s'agit très probablement : l'envahissement du supermarché de Génipa (Rivière-Salée), propriété du Béké Bernard HAYOT, par une centaine de panafricanistes insulaires conduits par l'activiste franco-béninois, Kémi SEBA. Ces lascars ont exfiltré des rayons une seule marchandise : les paquets de sucre produits à l'usine du Galion. Motif : le sucre est le symbole de l'esclavage. Ouais, bon...Sauf que y'a belle lurette que les Békés se sont désengagés de ce truc qui ne rapporte pas un clou, qu'environ 3.000 moyens et petits planteurs de canne "de couleur" en vivent (difficultueusement), que l'usine du Galion n'a jamais appartenu aux Békés et qu'elle ne survit que grâce aux subventions des collectivités locales c'est-à-dire aux impôts des Martiniquais. Pour savoir tout ça, faut quand même avoir une minimum d'alphabétisation, mais bref, revenons au communiqué du PPM.

   Et à sa logorrhée lénifiante, larmoyante, moralisatrice, grandiloquente etc...qui est à mourir de rire : "En toute lucidité, face à notre histoire entachée de barbarie et de crimes...avec toutes celles et tous ceux qui, assoiffés de justice, ébranlent les murs de l'indifférence, franchissant les digues qui mènent au progrès...déterminés à abolir les codes coloniaux...sur des traces émancipées, sur des terrains d'innovation...se nourrir de cette vitale inspiration pour une nouvelle démocratie économique...sans stigmatiser les porteurs de faux semblants, de posture de piété autocratique, de dépendance d'une aliénation destructrice et bla-bla-bla...".

   Après ce "coup de français" sur la tête, TI SONSON de Trénelle a sûrement dû être évacué d'urgence par le SAMU en salle de réanimation à l'hôpital La Meynard. Mais n'exagérons pas ! Les habitants de ce quartier ni des autres quartiers populaires d'ailleurs ne lisent pas les communiqués ampoulés et chafouins (ay chèché an diksionnè !) du parti d'Aimé CESAIRE. Bon, trêve de plaisanterie ! Pourquoi le PPM n'a-t-il pas écrit franchement qu'il désapprouve l'opération de Génipa ? Pourquoi ce tissu de circonvolutions et ces condamnations voilées ("J'ai fait le choix politique de la non-violence" ; "je refuse toute forme de populisme et je crois en la capacité du Peuple martiniquais à cheminer dans la résilience") ?

   Di bagay-la franchtèman, lézom ! Tonnan-di-dié !

   Explication probable ou en tout cas plausible : le parti de la Négritude et de la revalorisation de la Mère-Afrique est gêné aux entournures, sacrément gêné même, que des manifestants se réclamant du Panafricanisme aient réalisé une action que lui, le PPM, n'a jamais osé faire. Il est aussi gêné que CESAIRE et DARSIERES soient allés planter "le courbaril de la réconciliation" sur l'Habitation CLEMENT, propriété du même Bernard HAYOT, en présence de ce dernier, de son fils et successeur Stéphane et du Béké Eric De LUCY. Il est gêné au souvenir de cette retraite aux flambeaux du 22 mai d'il y a quelques années qui a vu LETCHIMY et HAYOT discourir côte à côte sur la place de l'église des Terres-Sainvilles. D'ailleurs, dans le communiqué, LETCHIMY persiste et signe :

   "Je reste convaincu que nous pouvons construire ensemble quelles que soient nos origines..."

   La Négritude mise en difficulté par le Panafricanisme. La Négritude partagée entre la Mère-Afrique et la Mère-à-Fric (France/Europe) ?

   Qui l'eût cru ?... 

Pages