Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Alexandre Capo-Chichi, nous ne vous autorisons plus à utiliser le nom de Frantz Fanon !

Alexandre Capo-Chichi, nous ne vous autorisons plus à utiliser le nom de Frantz Fanon !

   Il y a mille manières d'insulter la mémoire d'un grand homme et notre compatriote Frantz Fanon en fut un dont l'oeuvre résonne à travers le monde entier.

   Alexandre Capo-Chichi, alias Kémi Séba, activiste panafricaniste, utilise le nom de Fanon depuis des années et des citations de l'auteur des Damnés de la terre à tours de bras pour justifier ses actions. Jusque-là il n'y avait aucun problème, chacun étant libre d'interpréter Fanon comme il veut, et nous n'avons rien dit, mais là TROP, C'EST TROP ! 

   Dans la vidéo ci-après, on le voit, en effet, promettre "10.000 euros à toute personne qui détruira une statue de colonialiste dans quelque pays noir francophone que ce soit". On se frotte les yeux d'abord et se croit dans un clip de gangsta-rap ou dans un film de série B. Et puis, on revisionne et on se rend compte qu'il s'agit bel et bien d'une conférence de presse d'Alexandre Capo-Chichi. Celui-là même qui était venu s'emparer, avec quelques affidés locaux, de quelques paquets de sucre du Galion dans le supermarché Génipa au motif qu'il s'agirait d'un "sucre béké". Or, il y a presqu'un demi-siècle que l'usine qui le fabrique, celle du Galion, n'est plus propriété d'aucun Béké et est même subventionnée par les impôts des Martiniquais !

   Quoiqu'il en soit, citer sans arrêt Fanon et promettre ainsi de l'argent à des militants est une véritable insulte envers celui-ci. Une insulte que nous, Martiniquais, n'accepterons plus. Monsieur, citez qui vous voulez, cela ne nous regarde pas, mais cessez de citer Frantz Fanon !

   A bon entendeur salut !

Document: 

KEMI SEBA LANCE UNE CAMPAGNE POUR DÉCOLONISER LES NOMS DE RUES AFRICAINES »

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages