Accueil

"ALLO, HOUSTON ! NOUS AVONS UN PROBLEME !"

"ALLO, HOUSTON ! NOUS AVONS UN PROBLEME !"

   Quand on voit la photo de l'aéroport de Houston (Texas, Etats-Unis) qui illustre le présent article, nous revient à l'esprit la célèbre phrase d'un astronaute à bord d'une navette spatiale en difficulté. Sauf que cette fois, le problème n'est pas à vingt ou trente mille mettre d'altitude, il ne se situe pas dans le grand vide du cosmos, mais bien sur le plancher des vaches. Ou plus exactement sur le tarmac d'un des plus grands aéroports de la première puissance mondiale.

   Les météorologistes et autres scientifiques nous ont prévenus : le réchauffement climatique, s'il n'est pas stoppé, provoquera des catastrophes climatiques d'une intensité jamais vue jusqu'ici. Les cyclones, notamment, atteindront des puissances inouïes avec des vents de plus de 300km/h et des pluies méga-diluviennes. Or, le nouveau président des Etats-Unis, Donald TRUMP, fait partie des climato-sceptiques ("Tout va bien, madame la Marquise !") et a retiré son pays de l'Accord de Paris sur le climat, accord pourtant aux décisions peu contraignantes au regard de l'urgence du problème à traiter.

   Eh bien, cher monsieur TRUMP, le sud de votre pays, le fameux "Deep South", se trouve placé directement sur la ligne des cyclones comme l'avait prouvé Katrina à La Nouvelle-Orléans et comme le prouve à nouveau Harvey à Houston. Ce que cette dernière ville et sa région viennent de vivre n'est encore rien par rapport à ce que les prochaines années leur réservent. Il est donc encore temps pour vous de faire machine arrière et de revenir à la table des négociations sur le climat.

   Mais il est minuit moins cinq. A vous de voir, mister President !...

Pages