Accueil

Amal Sewtohul - A la dérive - Pamplemousses Editions - Ile Maurice - 2014

Amal Sewtohul - A la dérive - Pamplemousses Editions - Ile Maurice - 2014

Amal Sewtohul auteur mauricien
Roman, action : île Maurice , Madagascar

C'est avant tout l'histoire d'Ashok , fonctionnaire mauricien, la trentaine, divorcé, envoyé à Madagascar par son chef du bureau d'expansion économique. Avant de partir il revoit André, politicien créole, du parti progressiste. Charismatique, magouilleur, il assure  Parvez , le député local, de son aura  afin de parvenir à le maintenir en place dans la circonscription de Port-Louis, tout en faisant fleurir son compte en banque.

Au détour d'une rencontre plus ou moins improvisée, Ashok apprend que André et la belle Ivy ne sont plus ensemble, elle est partie à ... Madagascar.
C'est donc dans l'espoir de revoir Ivy dont il est secrètement amoureux que Ashok accepte sa mutation. Il finit par la retrouver au bout de quelques mois. Elle vit désormais avec Serge, un Français qui achète et revend des pierres précieuses. Aux prises avec la mafia chinoise locale, Serge veut partir à Maurice et rencontre Ashok afin de voir si ce dernier peut l'aider à redémarrer une activité à Maurice.
André qui n'a pas tiré un trait sur celle qui l'a laissé tomber juste au moment où le mariage allait être prononcé, arrive aussi à Madagascar pour essayer de reconquérir la belle.
La mafia chinoise tend un piège à André en organisant le meurtre de Serge , mais Ashok qui a eu vent de l'opération par hasard , sauve son ami de façon rocambolesque dans une scène épique digne d'un grand film indien, et récupère aussi Ivy avant que la police, complice de la mafia, ne lui tombe dessus à son retour à l'appartement de Serge.
Poursuivis par la police, les fuyards remontent dans une vielle embarcation, le fleuve qui les ramène au port de Tamatave où ils espèrent prendre le Mauritius Trochettia afin de rentrer à Maurice au plus vite en évitant la police à l'aéroport. .
Le voyage est lent , la fatigue, la moiteur du climat , alourdissent les corps et les esprits, la fièvre délie les langues , chacun livre d'une manière ou une autre ses rêves et ses cauchemars. Ivy se confie à Arielle la propriétaire de l'embarcation . Elle lui raconte sa famille, sa mère britannique d'origine jamaïcaine, son père créole mauricien avec des origines indiennes, son adolescence chaotique après le retour de sa mère en Angleterre.  Elle lui raconte aussi les traumatismes qui font qu' elle ne veut pas retourner à Maurice. Elle lui fait part de ses doutes et de ses peurs : a-t-elle bien fait de suivre André et Ashok ?  André n'a-t-il pas tué Serge pour la récupérer? Pourra-t-elle faire face à Maurice à son passé trouble et tourmenté? Ashok transi de fièvre et d'amour à ses côtés est-il le complice d'André?
Arrivés à Tamatave, Ivy est arrêtée par la police et la mafia tente de l'enlever. Convaincue par André et Ashok qui la sauvent, elle accepte de rentrer avec eux dans le Mauritius Trochettia qui vient de rentrer au port.
 De retour à Maurice, André essaie de savoir qui a pu vouloir se débarrasser de lui , car il en est persuadé, c'est un coup monté destiné à l'éliminer lui, tout autant que Serge et une seule personne savait à Maurice qu'il allait à Madagascar essayer de retrouver Ivy. Le combat est âpre, grâce à ses talents ,sa ruse et sa formation d'avocat, André réussira-t-il à neutraliser son mystérieux ennemi tout en préservant les intérêts de ses amis Ivy et Ashok, au moins pour un temps ....? ( A quand une suite?). Ivy se tournera -t-elle vers André qui avait failli devenir son mari avant sa fuite à Madagascar ou vers Ashok son amoureux transi? Poursuivra-t-elle son chemin seule?

Amal Sewtohul mêle ici à merveille le roman policier et le roman psychologique. On y retrouve comme dans ses trois précédents ouvrages , des Mauriciens un peu perdus , en quête du monde et d'eux mêmes. Jamais ils ne baissent les bras, jamais toutefois , ils ne sont vraiment sûr de savoir qui ils sont , ce qu'ils cherchent. Leurs doutes et leurs failles les rendent terriblement humains, fragiles, tragiques et au final éminemment sympathiques.

Amal Sewtohul n'écrit pas seulement des romans, il construit pas à pas, une oeuvre très forte, très personnelle et originale. Après le magnifique "Made in Mauritius" paru chez Gallimard dans la collection "Continents noirs" qui voyait ses héros partir vers l'Australie (On retrouve dans "A la dérive" p237, une touchante et inattendue allusion à Made in Mauritius") , c'est cette fois-ci vers Madagascar et les éditions mauriciennes Pamplemousses  que nous amène Amal Sewtohul avec tout autant de bonheur. Outre la qualité des textes que proposent les Editions Pamplemousses  (cf Christine Duvergé sur ce même blog et bien sûr Alain Gordon-Gentil) , notons au passage , une qualité de papier , d'impression et d'illustration sur la couverture que peu d'éditeurs européens fournissent.

Pages