Accueil

Annoncer la venue de la mort ou la fonction sacrée du lambi

Annoncer la venue de la mort ou la fonction sacrée du lambi

   Jamais l'actuelle polémique autour du dessin d'un lambi figurant sur l'emblème sportif choisi par la CTM pour représenter la Martinique à l'étranger n'aura autant justifié cette remarque implacable du grand sémiologue italien Umberto ECO :

   "Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, avant, ne parlaient qu'au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite alors qu'aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel. C'est l'invasion des imbéciles."

   Car, si l'on a parfaitement le droit de rejeter le choix de la CTM, si on a également le droit de préférer à ce banal emblème sportif un vrai drapeau, en l'occurrence le rouge-vert-noir (trois couleurs qui figurent sur la page de notre site-Internet MONTRAY KREYOL depuis 12 ans déjà), on n'a pas le droit d'insulter l'image du lambi en le transformant en sexe féminin ou en lui accolant un pénis en érection. Cela revient, en effet, à insulter le lambi d'une part et les organes génitaux féminin et masculin de l'autre. On dira qu'en créole, "lambi" signifie aussi "sexe de la femme", certes, mais depuis quand ? Depuis à peine une décennie. Mis en avant par des crétins de pseudo-chanteurs, il n'a pourtant pas pu remplacer "koukoun", "chouchoun", "foufoun" ou encore "madafa" qui existent depuis bientôt...4 siècles.

   Sinon ces caricatures du lambi sur Internet pour tourner en dérision l'emblème sportif de la CTM révèlent d'une inculture crasse chez les Fessesboukiens et autres Intagrameurs chez qui on trouve une majorité de femmes apparemment désoeuuvrées. En effet, le lambi fut longtemps, très longtemps, le moyen par lequel on annonçait "une mortalité", comme on disait autrefois, dans nos campagnes. Il y existait des sonorités spéciales pour avertir le voisinage éloigné qu'Untel venait de "monter en Galilée". Autrement dit, il avait aussi (outre son rôle de rassembleur de guerriers caraïbes, puis de Nègres-Marrons, enfin d'ouvriers agricoles grévistes) une fonction sacrée : il annonçait la survenue de cet événement terrifiant qu'est la mort d'un être humain.

   Le son funèbre du lambi, par-delà les mornes, emporté par les vents, vous pétrifiait soudain. Il vous contraignait à suspendre un temps, fut-il bref, vos activités quotidiennes et à réfléchir au sens de la vie. A son absurdité aussi, au sens philosophique du terme. Toutes choses qui sont évidemment étrangères à la petite cervelle de nos Fessebukiens (ennes) et Instagrameurs (euses)...