Accueil

ARCHE DE ZOE : LES AFRICAINS NE LAISSERONT PAS ECRIRE CETTE HISTOIRE AVEC L'ENCRE DU MENSONGE

Par Gilbert Léonard

Malgré l'aveu de Éric Breteau lui-même qui déclarait dans le JT de FR3 du 29 octobre 2007 : 'Nous sommes venus ici au Tchad pour aider les enfants Tchadiens, pour aider les enfants Soudanais',

Après le verdict de l'Arche de Zoé, huit ans contre vingt encourus,
Les médias continuent de relayer les images et déclarations d'indignation des condamnés et de leurs familles.
Non seulement ils passent sous silence l'aveu de Éric Breteau, mais ils relayent et répètent en boucle le contraire, comme une machine à convaincre, une machine à laver le cerveau, que l'Arche de Zoé s'intéressait aux seuls orphelins Soudanais du Darfour.
Comme l'Histoire de la mise en Esclavage et de la Colonisation des Africains a été écrite par les Colons Esclavagistes, ils y vont à coups de mensonges grotesques tellement ressassés que cela finit par s'ériger en vérité absolue que nul ne peut ou ne doit contester; vouloir rétablir la vérité historique est alors assimilé à du révisionnisme et est considéré comme rancunier et belliqueux; 'il faut savoir oublier le passé pour avancer' devient alors le rempart de ceux qui aiment tant vanter leur passé glorieux.

Mais cette fois, les Africains ont décidé qu'ils ne laisseront pas s'écrire l'Histoire avec l'encre du mensonge.
Ils martèleront la vérité: 'Nous sommes venus ici au Tchad pour aider les enfants Tchadiens, pour aider les enfants Soudanais' a dit Éric Breteau.

L'acharnement des médias à relayer les accusations de Éric Breteau qui veut faire porter le chapeau aux intermédiaires Tchadiens et Soudanais, et par extension aux seuls Africains, en dit long sur le 'syndrome du colon' qui veut que ce soit les Africains qui aient vendu les leurs. Car si les Africains avaient une propension à vendre les leurs, pourquoi alors leur avoir menti sur les soi-disant vrais objectifs de l'Arche de Zoé, 'ramener en France des centaines d'orphelins du Darfour dans le cadre d'une grande opération médiatique sur le Darfour afin de détourner l'attention du monde d'autres conflits dans le monde', ils n'auraient pas eu de difficultés à 'fournir' des centaines, voire des milliers d'enfants pour un 'marché juteux', et l'Arche de Zoé n'aurait pas eu besoin de revoir à la baisse le nombre d'enfants 'fournis'. Eric Breteau confiait en juillet dernier au journal La Voix du Nord qu'il prévoyait d'évacuer vers la France un millier d'enfants dans l'immédiat avec un objectif à terme de 10 000 enfants.
Nous savons aujourd'hui qu'il n'avait 'que' 103 enfants; a-t-il paniqué à l'idée de devoir faire face à un échec ? Quels engagements avait il pris auprès de ses commanditaires ? Est-ce là l'origine du dérapage ?

Ce qui est certain aujourd'hui, c'est qu'en instrumentalisant la crise du Darfour, l'on a voulu encore une fois montrer l'Afrique du doigt pour les crimes entretenus et/ou encouragés par d'autres. On a voulu faire porter le chapeau aux Africains sur le même principe de la période de l'Esclavage et de la Colonisation.
Et cela est inacceptable!

C'est pourquoi, les condamnés doivent purger leur peine au Tchad, sur le Continent Africain.
Pour que cela ne se reproduise plus!

{{Gilbert Léonard}}