Accueil

AREVA A IRRADIE LA TERRE, L'AIR ET L’EAU AU GABON ET EST PARTI EN METTANT LA CLEF SOUS LE PAILLASSON !!!

par Ginette Hess Skandrani source : http://www.plumenclume.net

J’ai regardé le reportage d’investigation sur les pratiques économiques, écologiques et sociales plus que douteuses du groupe nucléaire français AREVA en Afrique sur la chaîne Public Sénat diffusé samedi le 12 décembre : « L’uranium héritage empoisonné » .

Et c’est véritablement un héritage empoisonné pour toute la population et pour la terre, l’eau, la nappe phréatique. On y découvre comment AREVA a extrait pendant des années au Gabon, l’uranium destiné aux centrales nucléaires françaises sans se soucier de la santé de ses travailleurs, ni de la population et encore moins de l’environnement.

Les veuves des cadres français et de Gabonais ont évoqué le calvaire de leurs époux morts du cancer des poumons pour avoir travaillé dans les mines sans protection. Les populations qui vivent encore actuellement sur des terrains extrêmement contaminés de dérivés radioactifs (90 fois la dose autorisée par l’OMS) alors que personne ne s’en soucie. On nous a montré le combat de Médecins du monde et de l’association Sherpa pour faire plier AREVA afin que la société française décontamine le site et répare les dégâts commis en toute connaissance de cause.

Le réalisateur Dominique Hennequin à qui nous devons ce bon documentaire a été au Gabon et également au Niger, muni d’un compteur Geiger pour faire des relevés et récupérer des échantillons de terre qu’il a fait analyser par le laboratoire indépendant la CRIIRAD. La contamination est effarante.

Comme nous avons vu qu’une femme plongeait le manioc dans cette eau contaminée, nous pouvons facilement nous imaginer que tous ceux qui mangent ce manioc doivent être contaminés.

Nous devons nous poser des questions sur la responsabilité d’AREVA envers ces milliers de Gabonais qui vivent dans des maisons fabriquées avec des déchets d’uranium et qui lavent leur manioc dans des eaux radioactives.

AREVA qui fait de la pub à longueur de séances de télé sur le développement durable et qui est responsable de cette pollution radioactive au Gabon a également ouvert une gigantesque mine d’uranium au Niger, avec la bénédiction de Sarkozy, après avoir abandonné la population gabonaise à son triste sort. Nous souhaitons que la société AREVA traite mieux les Nigériens qu’elle n’a traité les Gabonais, mais nous en doutons

Nous espérons qu’au moment où s’ouvre la conférence sur le climat à Copenhague, les dirigeants de ce monde, ne cherchent pas à remplacer l’énergie pétrolifère produisant le CO2 responsable du dérèglement climatique par une énergie en produisant certes moins, mais beaucoup plus dangereuse pour la santé.

L’énergie nucléaire, son extradition, sa transformation, son exploitation et son fonctionnement, est non seulement une énergie nocive pour notre santé , mais génère également des centaines de milliers de tonnes de déchets radioactifs contaminés pour des milliers d’années dont personne ne sait quoi faire et que nous laisserons en dépôt pour les générations futures.

Paris 13 décembre 2009