Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

AVEC UN TEL TABLEAU

Térèz Léotin

Comment comprendre que deux individus, très connus par la police, deux gangsters récidivistes se déplaçant l'un d'entre eux avec un bracelet électronique et tous les deux avec des armes, soient employés par la Région, où normalement on devrait se sentir en sécurité? Pourquoi ne pas nommer leurs employeurs que sont la municipalité de Basse-Pointe, et la Région, les deux d'obédience PPM. Il n'est pas étonnant qu'une autre  canaille qui se  croit grande dame  respectable montre son vrai visage en  faisant l'éloge funèbre de "l'Américain" sur son compte Facebook. Comment comprendre que lorsque d'honnêtes citoyens postulent pour un marché sur cette dite  Région, dont Letchimy se veut propriétaire, ces jeunes  voient leur demande rejetée ?

Est-ce parce que leur casier vierge n'est pas adéquat et ne correspond pas aux attentes ou aussi  parce que leur nom n'est pas conforme aux aspirations du  PPM. Ils n'ont pas le label "noms agréés" PPM, parce qu'une tante, une cousine ou un frère se  trouvent sur la liste adverse ? Comment comprendre que de telles personnes comme les actuels Responsables de la déchéance des valeurs morales se transforment en moralistes qui parlent d'honnêteté, qui parlent de justice, qui trouvent incorrect le Gran sanblé pou ba péyi a an chans. Il peut arriver que des gens qui ont des idées différentes s'associent, s'allient devant ce qu'ils estiment être un danger pour leur pays, et la loi prévoit ce regroupement, entre deux tours, qui peut avoir des causes nobles comme en France le barrage contre un parti xénophobe. Ici en Martinique les gens ont estimé possible l'alliance en face d'un risque qu'ils estiment trop grand, cette alliance ne pouvant se faire  que dans l'urgence. Autre exemple, toute proportion gardée, bien entendu, et toujours en France, pendant la deuxième guerre, communistes et anti communistes, capitalistes et  anti capitalistes, gauche et droite, se  sont retrouvés unis contre la peste nazie, et ça tout le monde le sait, et l'approuve. Alors que les gens du PPM ont eux-mêmes eu ces pratiques pour des raisons nobles peut-être, ou par calcul politique sans doute, et pour exemple madame Maignan, madame Dulis, monsieur Rapha, monsieur Mencé, monsieur Eustache, monsieur Monthieux, ces maires qui, oubliant leur parti d'origine, ont couru vite prendre leur part de soupe au grand faitout PPM, vous le reprochez aux autres, que vous trouvez  indignes.

Avec un tel tableau, le plus incorrect des deux n'est pas celui que l'on pense.

 

Térèz Léotin

Pages