Accueil
Lettre ouverte

AYITI DANGEREUSES MANOEUVRES POST ELECTORALES

AYITI DANGEREUSES MANOEUVRES POST ELECTORALES

Prise de position d'un groupe de progressistes haïtiens mettant en garde le gouvernement d'Ayiti contre une manoeuvre de médias à la solde du "dauphin" de Martelly , Jovenel MOÏSE, dont ils ont annoncé la victoire. Cette annonce fortement arbitraire et prématurée risque de provoquer des troubles dans le Pays.

Lettre ouverte au Conseil Électoral Provisoire (CEP),

au Ministère de la Culture et de la Communication (MCC)

et au Conseil National des Télécommunications (CONATEL)

 

 

Port-au-Prince, le 21 novembre 2016,

 

Mesdames, Messieurs

Nous, signataires de la présente, membres du Forum Politique de Socioprofessionnels Progressistes Haïtiens, vous faisons parvenir cette lettre pour exprimer notre profonde inquiétude ainsi que notre consternation face à la désinvolture et l’irresponsabilité dans l’attitude affichée dans la soirée électorale du dimanche 20 novembre 2016 par certains médias haïtiens.

 

En effet, dans l’irrespect le plus total du décret électoral du 2 mars 2015, quelques médias ainsi qu’une compagnie de téléphonie mobile (Digicel) se sont livrés hier soir à un périlleux exercice de manipulation de l’opinion publique en faisant appel à l’émotionnel, au sensationnel, plutôt qu’à la réflexion selon le principe de l’éminent linguiste américain et militant de l’émancipation Noam Chomsky. En dehors de toute volonté de préserver l’intégrité de la presse, certains médias n’ont pas pris le temps, conformément à l’article 2 du code de déontologie des médias et des journalistes d’Haïti, de ‘‘rechercher pour le public des informations, les vérifier, les situer dans un contexte, les hiérarchiser avant de les diffuser.’’

 

Ainsi, de nombreux citoyens haïtiens abonnes la compagnie de téléphonie Digicel ont reçu dans la soirée du 20 novembre, jour de l'élection, le message suivant. Nous écrivons mot pour mot:

 

« Jovenel MOISE genyen eleksyon yo a 64% vòt yo depi premye tou. Rezilta yo konfime sa nan 10 depatman peyi a. CNN anonse viktwa Jovenel. » 

 

Ce message est parvenu au nom FLASH sur le téléphone d'un voisin, abonné au réseau de la compagnie Digicel, le 20 novembre 2016 à 10: 26 PM

 

Comme nous avons pu le constater, les opinions de certains individus, tous abonnés à un certain secteur politique, n’ont pas été rapportées avec impartialité, équilibre et exactitude. Elles ont été présentées comme des faits. Il s’agit là d’un accroc grave qui, non seulement attaque la crédibilité de la profession auprès de tous les citoyens et citoyennes, met en péril le rôle que peut jouer la presse dans la construction d’un État démocratique en Haïti.

 

Nous savons tous qu’Haïti n’est pas les États-Unis d’ Amérique ni la France, ni le Canada ou le Nicaragua où un système électoral relativement fiable et complètement informatisé peut permettre la diffusion des résultats instantanément. Si tel était le cas, le décret électoral n’aurait pas prévu la mise sur pied d’un Centre de tabulation nationale (section G. articles 171 à 174).

 

En raison des particularités de notre territoire, de notre société ainsi que de la configuration de l’électorat, il n’est nullement possible dans le cadre du système électoral haïtien de ‘‘déterminer’’ les tendances d’un vote populaire dans les heures qui suivent la fermeture des bureaux de vote et de ‘‘proclamer’’ les résultats dans les heures voire les jours suivants. Les résultats ne sauraient être diffusés sur la base des dépouillements de quelques bureaux alors même que les procès-verbaux n’ont pas encore été rédigés (Section F. Art. 162 à 170.1, décret électoral du 2 mars 2015). Est-ce pourquoi le Conseil Électoral Provisoire avait prévu de diffuser les premières estimations électorales dans un délai d’une semaine.

 

Vouloir faire croire le contraire, dans le meilleur des cas c’est agir avec légèreté en voulant profiter de l’effet du sensationnalisme ou dans le pire tenter une manipulation éhontée et audacieuse de l’opinion publique sur la base de l’analphabétisme et l’ignorance comme c’est souvent le cas chez nous.

 

Dans le cas qui nous concerne précisément, en tenant compte des connivences des médias qui se sont publiquement livrés à cet exercice avec les puissances d’argent et un secteur rétrograde, nous sommes convaincus que la manœuvre a été sciemment orchestrée dans le but de bananer (escroquer, tromper) la population afin de susciter un climat de confrontations, de guerres larvées et d’anarchie.

 

Une telle tentative n’aura pour d’autres conséquences, comme le 22 janvier 2016, que de conduire les forces progressistes à une nouvelle phase de protestation. Les forces rétrogrades lors même qu’elles sont soutenues par les puissances d’argent, les médias et l’international ne peuvent venir à bout de l’aspiration au changement de toute une population. Afin que nul n’en prétexte ignorance, toutes confrontations à venir est à mettre sur le compte des manipulateurs de l’opinion publique et fauteurs de troubles.   

 

Aussi, nous invitons les principales instances concernées, le CEP, le CONATEL, le MCC à prendre leurs responsabilités et à prêcher d’exemple. Des sanctions sévères doivent être prises contre ces fauteurs de troubles qui n’aspirent qu’à mettre le pays sur la voie incendiaire pour régler leurs affaires. « Un pays n’est pas un boudoir que l’on livre aux caprices des plus offrants ».

 

Suivent les signatures                 

 

(Voir fin de la version en créole haïtien)

 

 

 

Lèt tou louvri pou Konsèy Eletoral Provizwa a (KEP), Ministè Lakilti ak Kominikasyon (MLK) ak Konsèy Nasyonal Telekominikasyon (KONATEL)

 

 

Pòtoprens, nan dat 21 novanm 2016,

 

Mesyedam,

 

Nou menm, manm Fowòm politik sosyopwofesyonèl pwogresis Ayisyen ki siyen lèt sa, nou ekri nou pou n di kijan nou gen gwo kè kase ak anpil endiyasyon devan jan plizyè medya chwazi detounen atansyon popilasyon an nan sware dimanch 20 novanm 2016 la. Nou konstate anpil neglijans ak iresponsabilite nan ajisman medya ak konpayi telefòn sa yo afiche nan sware apre vòt popilè sa. Bagay sa fè nou rete espantan tèlmam nou sezi. Se premye fwa nou konstate deplwaman mwayen pou manipile moun konsa nan kad yon pwosesis elektoral. Sa a se twòp atò ! Nou blije ap mande kote moun nan peyi a? Kote responsab Leta yo? Kote komisè Gouvènman yo?

 

Men mesaj anpil sitwayen ayisyen resevwa sou telefòn yo nan la sware jounen eleksyon 20 novanm lan. Nou ekri li mo pou mo :

 

« Jovenel MOISE genyen eleksyon yo a 64% vòt yo depi premye tou. Rezilta yo konfime sa nan 10 depatman peyi a. CNN anonse viktwa Jovenel. » 

 

Se sou non FLASH mesaj sa rive sou telefòn yon vwazen jounen 20 novanm 2016 a 10 :26 PM a pati rezo DIGICEL la

 

Vreman vre, nou tout kapab konstate kijan san ankenn respè pou Dekrè elektoral 2 Mas 2015 la, kèk medya ak konpayi telefòn tankou Digicel lage tèt yo nan yon egzèsis manipilasyon lopinyon piblik ki riske mennen peyi a, yon lòt fwa ankò, nan Kalfou danje. Pou ki bi? Ki enterè yo genyen nan jwèt malè pandye sou peyi a? Jan gwo lengwis ak aktivis ameriken Noam Chomsky di sa, yo ap aji vit pou yo kapab jwe sou emosyon ak sansasyon, pendan yo ap tenyen limyè refleksyon lakay tout moun.

 

Medya sa yo pa menm gen sousi pou prezève prensip entegrite Laprès la, lè yo pa pran tan, an akò ak Atik 2 kòd etik nan medya yo ak jounalis Ayiti, pou yo ''chèche bonjan enfòmasyon pou piblik la, verifye yo, mete yo nan yon kontèks, epi mete priyorite sou yo anvan divilge yo.'' Anklè se pa travay enfòmasyon k ap fèt men travay militan k ap fè pwopagann !

 

Kòm nou te wè, yo louvri mikwo bay sèten moun ki yo tout nan yon sèl sektè ak chapèl politik. Epi y ap rapòte pawòl van moun sa yo kòmsi seta yon reyalite, tankou sete pawòl levanjil, pawòl save ki chita sou bonjan done etidye, bonjan balans ak presizyon. Sa a se yon kontravansyon gravman grav ki pa sèlman atake kredibilite nan pwofesyon an devan tout sitwayen yo, men ki mete an danje wòl enpòtan Laprès la gen pou jwe nan bati yon vrè leta demokratik an Ayiti.

 

Nou tout se moun entelijan, yo pa kapab ban nou zannana pou Sizàn. Nou tout konnen Ayiti se pa Etazini oswa LaFrans oswa Kanada oubyen Nikaragwa kote yon sistèm elektoral plizoumwen serye epitou konplètman enfòmatize kapab pèmèt rezilta eleksyon yo soti lapoula. Si se te sa a, dekrè elektoral la pa t ap bezwen prevwa yon Sant Tabilasyon Nasyonal (seksyon G.  atik 171 rive 174) pou analize epi trete tout pwosè vèbal yo. Se poutèt sa tou, Konsèy Elektoral Pwovizwa a te planifye omwens yon semèn pou kòmanse bay premye estimasyon elektoral yo.

 

Jan teritwa peyi nou an fèt, mete sou fòmasyon sosyal ayisyen an ak jan elektora a konfigire divès kote nan peyi a, fè li pa posib nan kad sistèm elektoral la pou w kouri ''idantifye'' tandans nan vòt popilè yo nan yon ti bout tan apre biwo vòt yo fin fèmen ak ''mache fè piblikasyon'' rezilta nan èdtan oswa menm nan jou apre yo. Rezilta yo pa ka distribiye nonplis tou sou baz dekont kèk grenn biwo pandan menm pwosèvèbal yo poko fin ekri (Seksyon F, Atik 162 @ 170.1, Dekrè elektoral 2 mas 2015).  Kidonk sa k pase yèswa a epi k ap kontinye nan medya yo se vagabondaj ak entoksikasyon.

 

Pou sa ki konsène nou jodi a, lè n ap konsidere rapò bradsibradsou ki genyen ant medya ki piblikman angaje nan egzèsis vagabondaj sa a avèk moun ki gen lajan nan peyi a epi sektè ki vle peyi a toujou kontinye anbreye sou bak pou majorite popilasyon an, nou gen anpil rezon pou n kwè mannèv sa pa rezilta yon aza. Yo fè espre pou peyi a ak popilasyon an bannann. Yo vle kreye yon klima dezòd ki pou debouche sou konfwontasyon, lagè ak anachi.
 
Tantativ sa yo p ap gen lòt konsekans ke kondwi fòs pwogresis, yon lòt fwa ankò, nan yon nouvo faz pwotestasyon pi radikal toujou pase 22 janvye 2016. Fòs reyaksyonè yo dwe konnen menm lè yo jwenn sipò pouvwa lajan yo, medya yo ak entènasyonal la, yo pa kapab kanpe anfas volonte tout yon popilasyon ki bezwen bonjan chanjman apre 5 lane piyaj, vol, eskwokri, vagabondaj, malsite, lamizè elt... Nan sans sa, pou pèsòn pa di yo pa t konnen, n ap mete tout konfwontasyon ak evantyèl afwontman ki pral rive pi devan sou kont manipilatè lopinyon piblik yo ak vakabon parèy yo. 
 
Pou n fini, nou envite prensipal kò nan Leta ki konsène yo, CEP la, CONATEL ak MCC pou pran responsablite yo nan trase bonjan egzanp epi korije prese prese deriv nou siyale la yo. Gwo sanksyon ta dwe pran kont moun sa yo ki aspire sèlman mete peyi a sou wout ensandyè pou rezoud zafè yo.  
 
Nou menm, manm Fowòm politik sosyopwofesyonèl pwogresis Ayisyen ki siyen lèt sa, nou p ap dòmi, n ap rete vijilan. Nou pran angajman pou akonpaye Pèp ayisyen an sou wout demokrasi, moralite ak ladesans nan politik menm lè nou konnen batay sa p ap fasil.  
 
 
Moun ki siyen yo se :
 

-          AUGUSMA, Josue, Avocat, Politologue

-          BELFLEUR, Jean Willy, Philosophe, Pédagogue

-          BELTIS, James, Sociologue, Travailleur social

-          CASSEUS, Asline, Informaticienne

-          CASSEUS, Luckner, Éducateur, Littéraire

-          CELESTIN, Reynold, Géographe, Anthropo-sociologue

-          CENADIN, Léones, Ingénieur Civil

-          CLERVEAU, Michelet, Géographe, Professeur des Universités

-          CUPIDON, David, Philosophe, Travailleur social

-          DARBOUZE, James, Philosophe, Travailleur Indépendant

-          DESCIEUX, David, Ingénieur, Ms Economics

-          DIEUBON, Sacha, Philosophe, Normalien Supérieur

-          DORCILIN, Ketelin, Normalien Supérieur, Professeur

-          DORVILIER, Samuel, Économiste, Sociologue

-          ETIENNE, Jean Odile, Géographe, Professeur des Universités

-          ETIENNE, Jean Rollet, Psychologue

-          JEAN BAPTISTE, Wilson, Sociologue

-          JEAN FRANCOIS, Gerald, Économiste, Travailleur Indépendant

-          JEAN PIERRE, Tamas Sauvagna Enock, Enseignante, Sociologue

-          JOSEPH, Pierre-Richard, Sociologue

-          JOSEPH, Renardo, Géographe, Professeur des Universités

-          LAUROLE, Sony, Géographe, Enseignant

-          LINDOR, Panel, Philosophe, Avocat

-          MATHIEU, Frantz Junior, Anthropo-Sociologue, Enseignant (Ms.)

-          MICHEL, Fresner, Philosophe, Enseignant

-          NERETTE, Fritzner, Avocat, Professeur

-          NUMA, Guy, Éducateur Populaire, Travailleur Social

-          PAUL, Volcimus Ismael, Normalien Supérieur, Géographe

-          PETIOTE, Djimy, Littéraire, Enseignant

-          PETIT-FRERE, Dieulermesson, Littéraire, Éditeur

-          PETIT-JEAN, Derinx, Enseignant, Anthropo-Sociologue

-          PIERRE, Monnois, Philosophe, Enseignant

-          PIERRE-TOUSSAINT, Jean Médy, Gestionnaire, Travailleur Indépendant

-          PROVIDANCE, Nelio, Economiste, Enseignant

-          RAYMOND, Louis Junior, Normalien Supérieur, Enseignant, Juriste

-          ST VICTOR, Salvatory, Sociologue, Administrateur

-          THELUSMA, Nicolas, Philosophe, Travailleur Indépendant.

 

Pour authentification :

 

-          Belfleur, Jean Willy, 3694-2404

-          Casséus, Asline, 3601-9658

-          Darbouze, James, 3237-5495

 

Copie conforme :

-          Maitre Danton LEGER, Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince

-          La Presse (parlée et écrite).

Pages