Accueil

Barbade affronte seule le défi de l'invasion des sargasses

Barbade affronte seule le défi de l'invasion des sargasses

   De tous les bords de l'échiquier politique martiniquais monte une seule complainte : "L'Etat français doit régler le problème des sargasses !". Les plus amusantes d'entre ses complaintes émanent de la Gauche, des nationalo-souverainistes et des panafricanistes, ces derniers ayant même, en guise de protestation, balancé des sargasses dans la cour de la Préfecture de Fort-de-France. Bref, le colonialisme français serait responsable de cette catastrophe !!! Ou alors il serait coupable de n'avoir rien fait pour l'enrayer.

   Sans doute ces gens ignorent-ils que ce phénomène affecte toutes les îles de l'archipel des Caraïbes depuis des mois et qu'aucune d'elle n'en a rendu responsable l'impérialisme occidental. Car s'il y a, peut-être, un coupable, ce serait le Brésil et la déforestation massive qui s'y déploie en vue de dégager des terres pour l'agriculture lesquelles terres gorgées d'intrants chimiques se déverseraient dans les fleuves avant de rejoindre l'océan Atlantique. Tout cela fournissant une nourriture surabondante à des algues qui jusqu'à présent se développaient de manière modérée.

   Sans doute ces gens ignorent-ils aussi qu'aucun pays de la Caraïbe n'est parvenu à enrayer ce phénomène, même avec l'aide de puissants moyens émanant des Etats-Unis. Bref, chaque île se débrouille comme elle peut pour enlever les sargasses avec les moyens dont elle dispose, surtout que beaucoup d'entre elle comme Barbade (cf. vidéo ci-après) vivent du tourisme et non des 40% de sursalaire des fonctionnaires nègres et des subventions franco-européennes aux Békés.

   Il ne faut pas tout mélanger. Si le chlordécone est bien un crime d'Etat, si la responsabilité de la France est pleinement engagée dans ce cas, il n'en va absolument pas de même face à un phénomène cyclique et imprévisible comme l'invasion des sargasses. Tout au plus, en tant qu'autorité de tutelle du territoire martiniquais, a-t-elle obligation de tout faire pour trouver une solution à ce problème. Et à ce niveau, oui, elle a fait preuve d'impréparation et d'insouciance tout à la fois.

   Mais à toujours chercher à tout mettre sur le dos du Papa Blanc, ne courons-nous le risque de nous exonérer à bon compte de nos propres responsabilités ?...