Accueil

Bernard Hayot reprend Citroën-Algérie

Bernard Hayot reprend Citroën-Algérie

L'information dévoilée par la presse algérienne en début d'année a enfin été rendue officielle par Citroën : depuis le mois d'avril 2008, GBH est le nouvel importateur de la marque. Le groupe martiniquais succède ainsi à CIT Industrie Automobile, un investisseur local qui n'aura jamais réussi à faire décoller la marque aux chevrons. Malgré une progression de +35% en 2007, les immatriculations de Citroën ont plafonné à 2.700 VN l'an dernier. Dans le même temps Renault et Dacia ont écoulé 37.000 VN et Peugeot près de 17.000 unités.

Le cas de l'Algérie n'est d'ailleurs pas isolé : loin de l'image d'Epinal des automobiles à chenille traversant le Sahara ou de la célèbre croisière noire des années 20, Citroën est en grande difficulté en Afrique. Sur l'ensemble du continent la marque a plafonné à 20.000 immatriculations VN en 2007 soit quatre fois moins que ces deux concurrents hexagonaux. De lourds investissements prévus Dans ce contexte défavorable, Nicolas de Milleville, le nouveau responsable de la zone Maghreb chez Citroën s'appuie donc sur sa seule success-story locale : la Tunisie. Dans ce pays au marché automobile très stable, le remplacement de l'importateur en 2005 a boosté les ventes. Fort d'une politique commerciale plus agressive et d'un réseau renforcé et professionnalisé, Citroën Tunisie a pratiquement multiplié par trois ses ventes, passant de 1.400 VN en 2005 à 3.900 VN en 2007. En Algérie, GBH s'est donc vu confier pour mission de copier le modèle tunisien en renouvelant et développant en profondeur la représentation de Citroën sur le terrain, en particulier le réseau d'agents jugé très peu performant. Cette politique devrait s'accompagner d'une vague de recrutements tant au niveau centrale qu'en concession. Des sessions de formation continue pour les cadres et le personnel de Citroën Algérie, seront organisées à cette occasion. GBH s'installe dans le durée au Maghreb "La société algérienne d'importation et de distribution automobiles (Saida), du Groupe Bernard Hayot, compte redonner à la marque Citroën la place qui lui revient sur le marché algérien", a ainsi précisé Patrick Coutellier, le directeur de Citroën Saida. Il pourrait être aidé dans sa tâche par les lancements des nouvelles C5, Berlingo et le Nemo. On chuchote également que GBH reprendrait la politique commerciale terrain (multiplication des essais, week-ends portes ouvertes et des centres de réparation rapide) qui a fait le succès de Citroën Tunisie. "L'implantation nouvelle du Groupe en Algérie démontre la volonté du Groupe d'aller encore plus loin dans l'internationalisation de ses activités" note également M. Coutellier. Depuis maintenant quatre ans, GBH a fait de son développement en France Métropolitaine et dans le Maghreb le fer de lance de sa politique internationale. En Métropole, le groupe a ainsi fait une entrée remarquée en 2006 dans le réseau francilien de Toyota. Bernard Hayot s'est également installé au Maroc des 2005 puis en Algérie afin d'y importer Mahindra et des marques chinoises.

Pages