Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Camille Moutoussamy : mes 3 livres de l'année 2020

Camille Moutoussamy : mes 3 livres de l'année 2020

Après le retentissant livre « Chlordécone : douze mesures pour sortir de la crise, enquête » de Louis BOUTRIN et Raphaël CONFIANT sur les méfaits de la chlordécone, notamment sur la santé des femmes et des hommes ayant participé à son épandage, voire tout individu ayant consommé ou consommant encore des aliments provenant du sol contaminé par cet insecticide, je me devais de lire entre autres ouvrages :

 

« Vivre mieux sans croissance » de Pierre RABHI et Juliette DUQUESNE.

 

Je connaissais la réputation du philosophe-paysan et agro écologiste, mais je différais toujours l’acquisition de ses ouvrages. Probablement parce que je ne me sentais pas encore directement concernée. Oui, nous sommes tous concernés par le dérèglement climatique et le gaspillage des ressources naturelles.

Un jour, pas si lointain que cela, peut-être aurons-nous à en endosser la responsabilité devant les jeunes générations.

 

« L’archipel français (naissance d’une nation multiple et divisée) » de Jérôme FOURQUET

 

Paru en 2019, pas un plateau de télévision ne se composait sans l’auteur, ou à défaut, pas un invité ne se retenait de citer son travail. Je l’ai donc acheté en mars 2020, juste avant le confinement, mais le télétravail ne m’a permis de le lire qu’en septembre 2020.

 

Malgré tout ce que j’en avais entendu de commentaires savants ou de récupération politiques, j’avoue en avoir été effrayée. Toute cette assurance d’une vieille démocratie, une et indivisible, d’une culture, un temps envié, d’un système social, même battant de l’aile, fascinant l’étranger, se diffractait là, sous nos yeux, sans qu’on s’en rende réellement compte. Plus grave encore, sans que les élites politiques ou intellectuelles ne se décident à se saisir de ce constat pour réinventer un vivre-ensemble plus égalitaire au sein de cette vieille France, dont on dit aujourd’hui qu’elle cumule un triple danger : le grand remplacement, le grand réchauffement et le grand déclin. Que faire ?

 

« Le consentement » de Vanessa SPRINGORA

 

Au lycée, il nous arrivait, entre filles, d’aborder timidement la thématique de la condition féminine née, pour nous, en Mai 68. Très vite, nous découvrirons que le mouvement s’est amplifié dans les années 70, sous l’impulsion d’intellectuelles dont l’avocate Gisèle HALIMI, la journaliste et femme politique Françoise GIROUD, ou encore les écrivaines Françoise et Benoîte GROULT et bien d’autres. A l’époque, nous ne connaissions que Simone de BEAUVOIR et nous nous promîmes de lire au moins un ouvrage de ces femmes devenues les figures de proue du Mouvement de libération de la femme. Néanmoins, nous n’imaginions pas la naissance de mouvements revendicatifs bien plus musclés comme « Me Too » ou « Balance ton porc » pour appeler les femmes à dénoncer les crimes perpétrés par le pouvoir de certains hommes.

Quand François BUSNEL décida de consacrer tout un numéro de « La Grande librairie » à Vanessa SPRINGORA à l’occasion de la parution de son livre : Le Consentement, je l’ai regardée et écoutée attentivement et j’ai décidé dès le lendemain d’en faire l’acquisition pour chercher à comprendre deux choses :

 

1 – Comment tout un milieu, composé de l’élite littéraire et un président de la République pouvait-il se laisser fasciner par un homme aussi abominable, fût-il un talentueux écrivain ?

2 – Comment une mère peut-elle livrer sa propre fille adolescente à un prédateur quinquagénaire ?

 

Je n’ai toujours pas la réponse à ces deux questions.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages