Accueil

Carbet : le Che Guevara de pacotille a encore frappé

   Dans le conflit qui secoue le PNM (Parc Naturel de la Martinique) et qui oppose le président, Louis BOUTRIN, conseiller exécutif à la CTM (Collectivité de Martinique) et le directeur de cet organisme, un smicard à 7.500 euros par mois défendu par la CDMT (non représentée dans l'organisme !) et les écolos-souverainistes ainsi que bien évidemment le PPM, il y a un personnage du plus haut comique. Un CHE GUEVARA de pacotille ! Roulant des yeux fiévreux tout en roulant les mécaniques, vêtu d'un treillis, le verbe haut, il a pour kalachnikov une bombe de peinture avec laquelle il barde de rafales de graffitis les murs.

Tous les murs : bâtiments publics, passerelles d'autoroutes, rambardes de sécurité et même chaussée. Cela fait des années que le bougre mène une puissante guérilla contre l'Etat français colonialiste et la caste békée raciste (sa rafale de kalach préférée serait "Bétjé déwò !" aux dires de sources bien informées). Bon, jusqu'à présent, on n'a guère vu les résultats de cette lutte héroïque d'autant que notre guérilléro ne sait apparemment pas qu'avec un simple portable, on peut le photographier ou le filmer et cela même de nuit. Comme ce fut le cas pour une certaine grue i ni yonndé tan di sa. Il lui arrive aussi, comme c'est le cas présentement au Carbet, de s'en prendre aux suppôts du colonialisme français et à ses valets locaux (dont ne faisait apparemment pas partie un certain maire, fonction, en effet, évidemment révolutionnaire dès l'instant où l'on s'affuble d'un boubou et d'un bonnet pseudo-africain fabriqué à Taïwan).

   Nous attendons le bon moment pour divulguer ces captations d'images de notre CHE GUEVARA de pacotille. Rira bien qui rira le dernier !...

Image: