Accueil

CARBET : SAMUEL CESTOR, POUR UNE AGRICULTURE SAINE ET NOURRICIÈRE !

CARBET : SAMUEL CESTOR, POUR UNE AGRICULTURE SAINE ET NOURRICIÈRE !

Jeune agriculteur, exploitant de 15 hectares de terres agricoles au quartier Bout-Bois sur les hauteurs du Carbet, Samuel CESTOR n’a pas fini de surprendre son entourage. Matinal, travailleur acharné, il n’hésite pas à cumuler les activités de productions maraîchères, vivrières mais aussi d’élevage de bovins, caprins et porcins.  Des activités chronophages qu’il exerce avec passion et dignité. Les photos de son exploitation de laitue, qu’il nous a expédiés ce matin, forgent l’admiration et le respect.

 

Fils d’Etienne CESTOR, issu d’une lignée d’agriculteurs réputés pour leur travail et l’amour de la terre, Samuel a travaillé depuis 2008 auprès de son père où il a appris les ficelles du métier. Après une formation au LEGTA de Croix Rivail, le jeune carbétien prépare un bac-pro agro-équipement puis obtient avec succès son BTS en production agricole.

 

Malgré les difficultés que traverse la profession, Samuel CESTOR s’est installé sur les terres familiales depuis 2019 où il développe des cultures agro-environnementales en évitant les intrants ou autres pesticides. Son créneau, une agriculture saine pour nourrir sa famille et la population carbétienne. En mettant à profit la proximité des restaurants, des établissements scolaires et de l’Hôpital du Carbet, il devrait pouvoir écouler sa production dans une logique de transition agricole.

 

Aujourd’hui, face à l’absence de stratégie communale, à la dilapidation du foncier agricole et à la pénurie de terre pour ses jeunes collègues, Samuel CESTOR s’est engagé en politique auprès de la liste ALLIANCE CARBETIENNE conduite par Louis BOUTRIN avec la ferme volonté  de faire évoluer la situation des agriculteurs de la Commune. Au programme, création d’une banque de terre communale, irrigation et désenclavement des terres agricoles de Bout-Bois et de Morne aux Bœufs, bail rural environnemental pour développer l’agriculture soutenable, développement de cultures de niches et surtout la création d’un Marché bio à Bout-Bois.

Autant de projets qui devraient faire de ce quartier et de la commune aux paysages intérieurs époustouflants, un grenier de la Martinique où il fait bon vivre et travailler.

 

Image: 

Pages