Accueil

Ce qu’il ne peuvent pas pardonner à Maduro

Berta Mojena Miliàn (in "GRANMA")
Ce qu’il ne peuvent pas pardonner à Maduro

   Le Président du Venezuela, Nicolas Maduro, a déclaré le 20 août comme jour férié pour « faciliter l'entrée en vigueur du nouveau cône monétaire et son processus d'adaptation »

   Le Président du Venezuela, Nicolas Maduro, a déclaré le 20 août comme jour férié pour « faciliter l'entrée en vigueur du nouveau cône monétaire et son processus d'adaptation ».

   À partir de ce jour, le Venezuela disposera officiellement de deux monnaies : le bolivar souverain et le « petro », un nouveau système salarial et un système de prix ancré à la monnaie virtuelle, en plus d'un nouveau système de subventions directes de l'essence pour les familles vénézuéliennes et les transports publics nationaux.

   Cette journée marquera sans aucun doute un tournant dans le redressement, la relance et la stabilité économique d'un pays qui a été soumis à la guerre économique, psychologique et médiatique la plus féroce et à la violence qui a causé de nombreuses victimes innocentes. Un gouvernement dont les forces d’opposition – tant externes qu'internes – n'ont épargné aucun effort pour le déstabiliser, le détruire et le soumettre.

   UN CABINET ÉCONOMIQUE EN ACTION

   Ce furent des journées de travail intense dirigées personnellement par le président vénézuélien et un cabinet économique expressément constitué pour définir, ajuster et contrôler les mesures urgentes à mettre en œuvre dans le cadre du Programme de relance économique, de croissance et de prospérité du Venezuela.

   Le processus a également inclus trois journées consacrées à un recensement national du transport, effectué du 15 au 17 août, qui a donné la matière première principale pour la réorganisation préalable de ce système de contrôle des carburants et du transport public. Rappelons que le président Maduro lui-même avait appelé à une participation volontaire au recensement le 4 août, au moment même où l'on a tenté de l’assassiner.

   « Je sais que je peux compter sur l'engagement de millions de personnes », a déclaré Maduro au sujet de la volonté et de l'esprit national qui doivent régir la reprise économique, qui inclura non seulement la reconversion monétaire pour renforcer la prospérité du peuple, mais aussi une productivité et une efficacité accrues dans tous les secteurs de la vie du pays.

   Parmi les priorités de travail, il a précisé : « L'équipe économique doit réaliser le maximum d'efforts pour augmenter les revenus pétroliers, miniers, touristiques, d’exportations non traditionnelles et toutes les alternatives de production qui génèrent de la richesse afin de rendre notre économie soutenable et durable.

   « Une nouvelle histoire commence dans la vie économique du Venezuela, qui place l'être humain au centre. Je demande l'appui de toutes les forces productives du pays et je les appelle à rejoindre le programme avec le meilleur esprit », a déclaré le président par le biais de sa page officielle sur le réseau social Facebook.

   LE PETRO : UN NOUVELLE ÉPOQUE

   Le « petro » vénézuélien, qui visera à se renforcer et à atteindre une dimension que beaucoup ne sauraient encore mesurer, a été lancé pour la première fois en février dernier et a immédiatement fait la une des journaux – entre autres choses – parce que sa prévente a atteint quelque 735 millions de dollars durant seulement les 20 premières heures de sa mise en circulation.

   Le président Nicolas Maduro l'a décrit comme une « bombe », qui a exigé que les technologies utilisées pour garantir la sécurité des opérations qui se réaliseraient avec lui empêchent l'action des « pirates, des trafiquants de drogue et des blanchisseurs d’actifs ». Immédiatement, il a été annoncé la création d'un Trésor de la monnaie virtuelle et plus de 5 000 personnes ont été agrées pour l'exploiter dans le pays. Les machines utilisées pour la mine numérique venaient de Chine et avaient été assemblées au Venezuela.

   Depuis lors, des entreprises publiques telles que Petroleos de Venezuela (PDVSA) et la Corporation vénézuélienne de Guyana ont réalisé une partie de leurs achats d'intrants par le biais de ce nouveau système.

   Le carburant pour les compagnies aériennes et les services touristiques pourrait également être payés par l'intermédiaire de la crypto-monnaie, ainsi que les services consulaires dans le monde entier et l'essence en vente dans les stations-service colombiennes et vénézuéliennes.

   Ainsi, l'émission de cent millions de petros a été annoncée, dont la valeur serait garantie par le prix du pétrole brut du pays, et contrairement aux plus de 1 500 monnaies virtuelles existant dans le monde entier, le petro est né avec un soutien physique de 5,342 milliards de barils de pétrole provenant du Champ 1 du bloc Ayacucho de la ceinture pétrolière de l'Orénoque.

   Le gouvernement vénézuélien a franchi ainsi un grand pas en avant dans la lutte contre le blocus financier imposé à son pays, tout en encourageant l'investissement étranger et en créant un nouveau système de paiement des biens et des services qui emprunte désormais d'autres voies avec le nouveau cône monétaire et les systèmes de prix et de salaires qui débuteront le 20 août prochain.

   L’UNION CIVIQUE ET MILITAIRE ET LA LUTTE POUR LA PAIX

   Dans le cadre du Programme de redressement économique, de croissance et de prospérité du Venezuela, indispensable à la réalisation de ses objectifs, le gouvernement bolivarien a continué de renforcer l'union civique et militaire et la lutte pour la paix dans le pays.

   La lutte contre la corruption, le bureaucratisme, et pour le respect et le renforcement des institutions du pays, la reconnaissance et la préparation du rôle moteur de la Force armée nationale bolivarienne (FANB), dont le président est le commandant suprême, renforcent également les progrès dans l'édification de la prospérité et de la stabilité de la nation.

   Ces dernières semaines, alors que le Cabinet économique précisait les détails de la prochaine étape qui est sur le point de commencer, Nicolas Maduro a également rencontré à plusieurs occasions le Haut commandement de la FANB pour évaluer les leçons tirées des événements du 4 août et réfléchir sur les défis et les responsabilités de toutes les forces dans la construction de cette paix vitale afin de continuer à avancer, avec la participation de tous les Vénézuéliens qui aiment leur patrie.

   À cet égard, Maduro a affirmé que l'assassinat avait pour but de semer la confusion et d’accuser la FANB, ternissant ainsi l'honneur militaire, réaffirmant qu’il s’agissait d’une action visant à contrôler le pouvoir politique et les richesses naturelles et économiques du Venezuela.

   « Je suis convaincu que la FANB se serait jointe au peuple pour poursuivre une révolution encore plus radicale, révolutionnaire et chaviste », a-t-il déclaré.

   Il a exigé que les gouvernements de la Colombie et des États-Unis remettent à la justice les responsables de l'attentat, car dans cette nouvelle étape de la Révolution « il n'y aura pas d'intouchables », a-t-il dit, en faisant référence aux auteurs d’actes violents de toute sorte qui affectent la sécurité et la stabilité du pays et de ses citoyens.

   « Luttons pour la paix, protégeons la vie de la Patrie et allons de l'avant sans répit. Nous défendrons notre droit à la paix. Les FANB ont la responsabilité de protéger la Patrie et de faire en sorte qu’elle soit inaccessible au terrorisme de l’oligarchique impérialiste colombienne. Nous défendrons l'intégrité du pays et nous protégerons notre droit à un avenir de paix et de tranquillité », a-t-il déclaré lors de l'une de ces réunions avec le Haut commandement militaire. Ce dernier, à son tour, a confirmé son soutien au gouvernement, son engagement envers l'héritage de Chavez et envers le peuple.

   UNE RÉVOLUTION PLUS HUMAINE, PLUS DIGNE ET PLUS SÛRE

   Peu de gens dans le monde pourraient comprendre comment un pays, un processus révolutionnaire soumis à tant de pression, à tant de guerres de toutes sortes, peut résister et en même temps devenir plus fort, ouvrir de nouvelles voies – internes et externes – et aller de l'avant sans renoncer aux principes de base qui lui ont donné naissance.

   Ils ne peuvent pas non plus comprendre comment un leader ouvrier contre lequel toutes sortes d'actions ont été menées, jusqu'à un attentat direct contre sa vie, peut rester ferme, debout et déterminé à faire du Venezuela un pays plus souverain, prospère et pacifique, avec pour centre l'être humain, sur la base de sept lignes de travail stratégiques qui ont également été discutées et assumées depuis la base jusqu’au Congrès du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), la plus grande force politique du pays.

   C'est précisément ce que les grandes oligarchies de droite et l’impérialisme ne peuvent pas pardonner à Nicolas Maduro : sa résistance, sa bravoure, sa dignité, sa capacité à franchir tout obstacle, quels qu’il soit, et à respecter son engagement envers le peuple, qui est à la fois le principal protagoniste et le plus grand bénéficiaire, tout comme le font les leaders des Révolutions les plus authentiques.

Image: 

Pages