Accueil

CEREGMIA : AUCUNE LIMITE A L'INDIGNITE...

Une énième fois, les magouilleurs du CEREGMIA ne peuvent pas s'empêcher de voler au secours de Fred Célimène, Kinvi Logossah et Eric Carpin convoqués à Toulouse en début de semaine prochaine pour le début de la procédure disciplinaire.

Comment sauver Fred Célimène, Kinvi Logossah et Eric Carpin si ce n'est, en demandant une fois de plus, une fois encore, la tête de la Présidente de l'Université  Corinne Mencé-Caster?

Les inepties juridiques développées par Vincent Valmorin, directeur-adjoint du CEREGMIA en Guadeloupe, ne trompent personne, d'autant que l'auteur effectif de la lettre est Kinvi Logossah, comme l'attestent les propriétés du document informatique reçu.

La continuité des mandats, principe constitutionnel, a déjà joué plusieurs fois:

lors de la scission de la Rochelle avec l'Université de Poitiers, la continuité des mandats a fonctionné, sans même que cette question ne vienne à l'ordre du jour.  Mais c'est vrai...il n'y avait aucune information judiciaire pour "escroquerie en bande organisée et  détournement de fonds publics en bande organisée" ouverte pour des affaires de gros sous du laboratoire CEREGMIA à enterrer.

Lorsque Saint-Martin et Saint-Barthélemy sont devenues des collectivités autonomes, en se détachant de la Guadeloupe, le président de la Région Guadeloupe, élu pourtant aussi avec les voix de ces collectivités, a poursuivi son mandat.
Qui a demandé son départ?

Alors que l'on arrête de s'acharner sur une femme honnête, courageuse et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds par des personnes malhonnêtes qui ont peur maintenant de rendre les comptes qu'ils doivent à la société.

Raphaël Confiant

Pages