Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Chlordécone : les néo-pourfendeurs des Békés empoisonneurs

Chlordécone : les néo-pourfendeurs des Békés empoisonneurs

    La proximité des élections territoriales déchaîne les initiatives les plus surréalistes et les plus grotesques dans le "plus petit canton de l'univers" (A. Césaire).

    Après la tentative avortée de JP-Nilor et des dissidents du MIM de faire passer une motion de défiance à la CTM, après l'éviction de L. Boutrin de la présidence du Parc Naturel de Martinique où pourtant il avait un bilan remarquable et reconnu par la plupart des Martiniquais, voici que Didier Laguerre, maire de Fort-de-France, et Yan Monplaisir, maire de Saint-Joseph, montent au créneau sur la question du...chlordécone, cela sur les ondes de RCI !

   On croit rêver : ces deux personnages politiques ne se sont jamais exprimés sur ce qui est un scandale écologique, sanitaire et économique depuis une bonne quinzaine d'années qu'il a éclaté sur la place publique. JAMAIS ! Voici donc que subitement, à six mois des élections territoriales, Yan Monplaisir, chef de "Ba Péyi-a An chans", réclame avec véhémence que les empoisonneurs soient punis, aussitôt appuyé par Didier Laguerre (PPM). 

   15 ans après que le scandale soit venu sur la place publique !

   Faire de ce qui est un crime contre la Martinique et les Martiniquais un objet de pré-campagne électorale est tout simple une honte. C'est aussi prendre les électrices et les électeurs pour de parfaits imbéciles. Car quand on leur raconte que la Commission d'enquête parlementaire sur le chlordécone de Serge Letchimy a identifié les empoisonneurs, on se moque du monde. Les noms de ces derniers sont dans les médias et dans des ouvrages depuis des années et des années. Par contre, on oublie de leur préciser que ladite commission n'avait aucun pouvoir d'interpellation des Békés importateurs et utilisateurs du chlordécone ! D'ailleurs, aucun d'eux n'a été ni entendu ni interrogé.

    Que D. Laguerre et le PPM essaient de se tirer du guêpier des activistes (eux aussi tardivement arrivés sur la question du chlordécone) en se haussant du col et en exigeant de la justice qu'elle agisse est tout simplement risible. C'est de la politique politicienne au ras des pâquerettes. Quant à Y. Monplaisir, il ne fait que surfer sur les récentes victoires électorales de la Droite (Saint-Joseph, Rivière-Pilote etc.) dans l'espoir qu'après trente longues années de traversée du désert, elle pourra prendre les rênes de la CTM.

   Les Martiniquais observent médusés ce tirage de couverture à soi qui ne grandit pas le monde politique et qui risque malheureusement de renforcer le taux d'abstention déjà élevé dans notre pays.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages