Accueil

CHRISTINE ANGOT ? R.A.F !

CHRISTINE ANGOT ? R.A.F !

   Nos vieux Martiniquais d'antan avaient une expression à la fois jolie et drôle dans leur idiome aujourd'hui en voie de disparition : "Dépi an chien pété, fok zot brennen latjé zot !". Elle cadre parfaitement avec la prétendue "Affaire ANGOT" qui secoue le petit monde ultramarin hexagonal et local.

   De quoi s'agit-il ? D'une énième émission-télé à la con (pardon pour le pléonasme ! Mai 68 avait un slogan plus poli : "Fermez la télé, ouvrez les yeux !") dans laquelle des amuseurs publics franchouillards discutent sur des sujets dits d'actualité, entourés d'experts souvent auto-proclamés, de starlettes ricanantes et rigolotes et de zigotos sortis de nulle part. Faut bien distraire les Gilets Jaunes lorsqu'ils rentrent de leurs manifs du sabbat, n'est-ce pas ? 

   C'est donc au cours d'une de ces émissions qu'une écrivaine française, Christine ANGOT, a osé déclarer que la Shoah était la pire des abominations qui ait été jamais commise depuis que l'homme des cavernes est devenu Sapiens et que l'esclavage des Noirs, c'était quedalle à côté vu que les maîtres blancs nourrissaient leurs esclaves et ne les chambre-à-gazaient point. Déclaration qui a aussitôt déclenché un tollé sur les réseaux qu'Umberto ECO qualifiaient (Oh, le méchant !) de "revanche des cons" et dans les milieux négro-intellos de l'Hexagone et d'Ultramar (rien à voir avec le célèbre feuilleton mexicain Marimar, principal instrument de culture des ménagères de moins de cinquante ans).

    Et vas-y que je te démolisse ANGOT ! Que je la traite de raciste, de salope, de pouffiasse, de conasse et tutti quanti ! Et vas-y que j'exige de France-Télévisions un droit de réponse pour permettre à trois négros-intellos de faire leur show devant la France entière (faut pas rêver ! Cette dernière à vite zappé, préférant regarder la coupe du monde de foot des gonzesses). Il faut bien qu'ils aient de temps à autre leur quart d'heure de gloire, nos Negzagonaux ! Fusse sur le dos d'ANGOT et ses gros sabots.

   Mais en fait qu'est-ce qu'on en a à branler de cette dernière ? Ne dit-elle pas tout haut ce que pensent tout bas (surtout dans l'isoloir comme aux élections européennes) des millions de Français ? En réalité, si nos négros-intellos télévisuels avec des couilles, ils diraient deux choses :


 

   . la France est coupable d'une double déportation : d'abord, en transportant des Africains vers les Antilles durant 3 siècles (ben oui ! le taux de natalité des esclaves créoles était beaucoup trop faible pour assurer la main d'œuvre nécessaire aux plantations) ; ensuite, en déportant, à l'aide d'un organisme dénommé BUMIDOM, puis ANT, les descendants de ces Africains, devenus entre temps Créoles, vers la douce France, pays des Arts et des Lettres, Patrie des Droits de l'Homme et du Citoyen et Fille aînée de l'Eglise Catholique, Apostolique et Romaine.


 

   . le sort fait aux Juifs par les Nazis est l'une des pires abominations jamais commises dans l'histoire de l'humanité, mais l'appeler "Shoah" est une pure hypocrisie. Une manière de masquer le coupable et d'en faire porter la responsabilité au monde entier. Il faut appeler un chat un chat et donc dire "Destruction des Juifs d'Europe". Là, tout est clair ! On sait qui a fait quoi.


 

    Nos negzagonaux-intellos sont trop heureux de passer à la télé du Papa Blanc pour oser dire pareilles choses. C'est pourquoi ils s'en sont tenus à une critique politiquement correcte des propos d'ANGOT. Comme ça ils sont sûrs de pouvoir être réinvités dès qu'un chien aura pété à nouveau c'est-à-dire qu'un Renaud CAMUS, Eric ZEMMOUR et autre défenseur du suprématisme blanc aura sorti une énième saloperie.

   Bof !

   ANGOT ? R.A.F ! (Traduisons pour nos grands-mères qui n'ont pas Fessebouc : RIEN A FOUTRE !)...

Pages