Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

CHRONIQUE LIVRES PORTRAIT RAPHAEL CONFIANT, jeudi 23 janvier 2020

CHRONIQUE LIVRES PORTRAIT RAPHAEL CONFIANT, jeudi 23 janvier 2020

   Dans sa "CHRONIQUES LIVRES" de MARTINIQUE 1è-Radio, Jean-Marc PARTY évoque le tout dernier roman de Raphaël CONFIANT, Grand Café Martinique, publié il y a quinze jours aux éditions Mercure de France.

   Cet ouvrage relate à la fois, de manière alternée, l'histoire de Gabriel DE CLIEU, qui pour la première fois apporta un plant de caféier en Martinique et donc aux Amériques où il était inconnu jusque-là, mais aussi l'histoire millénaire du café depuis les hauts plateaux de Kaffa, en Ethiopie, où cette plante fut pour la première fois cultivée...

**

Qui n’a pas rêvé un jour de se payer Confiant ? De la dessouder, de l’injurier ? A l’inverse, qui n’a pas souhaité le rencontrer pour échanger avec lui sur sa capacité à raconter des histoires ayant l’apparence du vrai ? Qui n’a pas voulu comprendre ce qui le pousse à publier un à deux livres chaque année ?

Militant politique, citoyen engagé de longue date dans le combat écologiste, partisan de la souveraineté de la Martinique, ses prises de position ont pu choquer certains de ses compatriotes qu’il trouve parfois contradictoires ou pusillanimes. Universitaire diplômé d’anglais et de science politique à Aix-en-Provence, son engagement contre la corruption sur les campus antillo-guyanais lui a valu de solides inimitiés.

Voilà pour le côté pile. Confiant côté face, c’est un chercheur en créolistique parmi les plus fins. Son dictionnaire du créole martiniquais demeure une référence des études sur cette langue parmi les plus jeunes du monde. La rigueur académique de son œuvre de pionnier se situe dans le droit fil de ses premiers romans, publiés en créole dès 1976.

Romancier prolixe, il n’a de cesse de raconter notre réel et notre imaginaire en évoquant des faits ou des personnages réels pour présenter une version romancée des grands événements ayant jalonné notre passé. Ce faisant, il se substitue parfois à nos historiens dont certains ne voient pas d’un bon œil sa propension à s’emparer de leur matière.

Qu’à cela ne tienne, le succès en librairie de sa cinquantaine de livres, ses nombreux prix littéraires, ses invitations aux quatre coins de la planète sont autant de preuves de sa fécondité intellectuelle. Son dernier roman en date, publié aux premiers jours de cette année, « Grand Café Martinique », raconte la surprenante et bouleversante saga de l’expansion du café à partir, mais oui, de notre île microscopique perdue dans l’océan.

Pour qui veut analyser la complexité du personnage, rappelons-nous le dicton créole que Raphaël Confiant doit apprécier : « An kalbas ni dé kwi ».

Pages