Accueil

Comment les socialistes français ont roulé les Kanaks dans la farine

Comment les socialistes français ont roulé les Kanaks dans la farine

   Le référendum qui vient de se dérouler en Kanaky (Nouvelle-Calédonie) et qui a vu la victoire très large du "NON" à l'indépendance demeura à jamais un stigmate au front de la République française d'une part et des Socialistes français de l'autre

   Car tout a été fait, depuis 30 ans, depuis les fameux accords de Matignon de 1988 qui ont ramené "la paix civile" entre les indépendantistes kanaks du FLNKS menés par Jean-Marie TJIBAOU et les Caldoches (Békés néo-calédoniens) menés par Jacques LAFLEUR, oui, tout a été fait pour faire du...dilatoire.

   Dilatoire dans quel but ?

   Tout d'abord, de mettre les Kanaks en minorité en faisant venir des gens de partout : de Tahiti, de Wallis-et-Futuna, du Vietnam, d'Indonésie, de France, de la Réunion, des Antilles etc...Au bout de trois décennies et donc au moment où a lieu le référendum (hier donc), les autochtones de Kanaky ne représentaient plus que...40% de la population.

   Cela signifie quoi ? Que même si 100% des électeurs Kanaks votaient en faveur de l'indépendance, leur pays demeurerait quand même dans le giron français.

   Bravo Michel ROCARD ! Et bravo Lionel JOSPIN lequel avait repoussé le référendum à cette année 2018 !

   En repoussant justement la date du référendum sur l'indépendance, cela a permis également de multiplier les aides de toutes sortes à la population kanak, de les rendre dépendant de l'argent français et donc forcément redevables envers la France. Le moment venu, comment pourrait-elle voter contre celle, la France, qui se montre si "généreuse" à leur endroit ? On a ainsi pu acheter à l'avance le vote d'une fraction des Kanaks dans le besoin. C'est une honte !

   Les responsables de cette infamie sont la Droite (massacre de la grotte d'OUVEA) et la Gauche françaises, mais surtout cette dernière à travers les Socialistes qui, il est vrai, ont toujours rejeté toute forme de souveraineté des peuples colonisés par la France comme le montrent les exemples de l'Indochine (Pierre MENDES-FRANCE) et de l'Algérie (François MITTERAND : "Le seule négociation, c'est la guerre !). Les Socialistes, grands amis devant l'Eternel du PPM (Parti Progressiste Martiniquais) soit dit en passant...

   Que va-t-il se passer maintenant ?

   Pas besoin d'être un grand devin pour le savoir : le peuple kanak va disparaître à terme, phagocyté petit à petit par les autres communautés. Car là-bas, dans le Pacifique, comme ici, aux Antilles dites "françaises, la question de l'indépendance n'est pas une question politique ni économique ni sociale. C'est une question existentielle ! Les Kanaks vont pouvoir, comme c'est déjà le cas d'une partie d'entre eux, construire de grosses villas, rouler en BMW, partir en croisière, envoyer leurs enfants étudier en France etc..., mais ils disparaitront en tant qu'entité distincte.

   Ils disparaîtront en tant que peuple...

Image: 

Pages