Accueil

Corse : les élus nationalistes souhaitent taxer les résidences secondaires des non-Corses

Corse : les élus nationalistes souhaitent taxer les résidences secondaires des non-Corses

Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, a indiqué mardi 10 septembre vouloir taxer lourdement les résidences secondaires, sauf celles détenues par des Corses, et ce afin de limiter la hausse des prix de l'immobilier.

Les prix de l'immobilier ne cessent d'augmenter à Paris et dans les grandes villes, mais aussi dans les destinations touristiques. En Corse, le président de l'Assemblée territoriale, le nationaliste Jean-Guy Talamoni, a évoqué l'idée de taxer lourdement les résidences secondaires. Mais cette mesure exclurait celle des Corses. Ce qui pose la question de la légalité d'une telle mesure. "C'est très difficile, c'est super cher, on n'arrive pas à se loger", explique une habitante.

580 permis de construire en deux ans

Il faut dire qu'en dix ans, le prix du mètre carré constructible a grimpé de 138%, contre 38% en moyenne sur le reste du territoire national. L'élu nationaliste veut clairement "décourager ceux qui aujourd'hui, par la force de l'argent, sont en train de chasser les Corses de la Corse". À Sainte-Lucie de Porto-Vecchio (Corse-du-Sud), commune de 2 600 habitants, les trois quarts des habitations sont des résidences secondaires. 580 permis de construire ont été délivrés ces deux dernières années, la plupart à proximité de la très convoitée plage de Pinarello.

Post-scriptum: 
capture d'écran

Pages