Accueil

Crash raté à P/Noire : le pilote Libanais se faisait « piper » par l’hôtesse de l’air

Crash raté à P/Noire : le pilote Libanais se faisait « piper » par l’hôtesse de l’air

Un Boeing 737-300 de la compagnie aérienne libanaise opérant au Congo TAC a évité de justesse un crash lors de sa descente vers l’aéroport de Pointe-Noire à cause d’une indélicatesse du pilote qui profitait d’une fellation à plus de 6000 mètres d’altitude. L’appareil a perdu brutalement l’altitude alors qu’il survolait le Mayombe.

Finalement ces Libanais se croient tout permis au Congo. Un pilote de ce pays meurtri par la guerre et le terrorisme qui vit au Congo, où il travaille pour le compte de la compagnie aérienne TAC a failli tuer les 80 passagers dont il avait la mission de conduire à Pointe-Noire en provenance de Brazzaville.

Dans l’abus et le chantage sexuel envers les travailleuses qui leur sont propre,le pilote Libanais qui maintenait une relation sentimentale avec l’une des hôtesses de l’air affectée à ce vol,lui avait demandé une fellation by air.Le deuxième pilote s’était retiré de la cabine.

Les passagers du vol ont été pris de panique quand l’avion a perdu de manière brutale de l’altitude.Tous ont cru à un crash et des prières intenses se sont fait entendre jusqu’à ce que l’appareil ne se stabilise.

C’est à ce moment que l’hôtesse est sorti de la cabine de pilotage étourdie pour rejoindre sa collègue à l’arrière de l’appareil. Au lieu de tranquilliser les passagers,c’est plutôt elle qui recevait du soutien morale de sa collègue.

La jeune a confié à sa collègue se sentir un peu responsable de cette situation pour avoir enfreint la loi de Dieu en affichant un comportement indigne dans la cabine avec le pilote. Sa collègue a appris qu’elle faisait une fellation pendant la perte d’altitude de l’appareil.

Les Libanais du Congo sont connus pour exiger des passes sexuelles à leurs travailleuses sous peine de limogeage. Nombreuses sont ces filles dans le besoin qui cèdent à ce chantage et deviennent des objets sexuels.

Le Libanais est puissant, riche et peut facilement avoir des juges,policiers,gendarmes et autorités dans sa poche,alors que la pauvre Congolaise n’aura que ses yeux pour constater même l’animosité de ses propres compatriotes. Les Africains ont reçu à bras ouverts ces Libanais fuyant la guerre chez eux,alors qu’au Liban, le Noir n’a aucune valeur et est traité de singe et esclave.

Pages