Accueil

Cyclone Irma, la flotte de location de bateaux décimée

Cyclone Irma, la flotte de location de bateaux décimée

Le cyclone Irma a durement touché les petites Antilles, et notamment Saint-Martin et les Iles Vierges. Les destructions devraient affecter le marché de la location de bateaux, dans une des destinations phares de la croisière, comme le confirme les professionnels contactés par BoatIndustry.com

Un cyclone d'une puissance hors norme

Le cyclone Irma, classé en catégorie 5, la plus haute sur l'échelle de Saffir-Simpson, a fait d'énormes dégâts dans les îles des petites Antilles. Avec des vagues de 12 mètres et des vents supérieurs à 300 km/h, les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, ainsi qu'Antigua, et les îles vierges paient un lourd tribut. Le bilan humain s'élève à au moins huit morts à Saint-Martin.

Rues dévastées et bateaux sur le flanc à Saint-Martin, après le passage du cyclone Irma Crédits : Splash News

Une zone de croisière très fréquentée

Avec leurs eaux turquoises et leurs mouillages paradisiaques, ces îles du nord des Antilles attirent chaque année une part essentielle des amateurs de croisière. Les bases de location de bateaux sont très nombreuses, notamment à Saint-Martin et dans les îles vierges britanniques et américaines. Même si les bateaux avaient été mis à l'abri dans les trous à cyclone, abris naturels régulièrement utilisés en cette saison, les premières images montrent qu'ils n'ont pas suffit pour protéger les embarcations.

Trou à cyclone aux Iles Vierges Britanniques
Trou à cyclone aux Iles Vierges Britanniques, après le passage d'Irma

Le marché de la location fortement impacté

Les communications étant encore délicates, il est difficile d'estimer l'impact pour l'industrie de la plaisance locale, comme l'explique Emmanuel Allot, directeur commercial de Sunsail Moorings, qui dispose de plusieurs bases dans ces îles. " On n'a pas encore d'informations fiables sur l'ensemble de la situation à cette heure. On s'attend évidemment à des dégâts très importants. Même les trous à cyclones ne suffisent pas face à un cyclone de cette ampleur. Notre inquiétude est surtout pour Saint-Martin actuellement. Il y aura sans nul doute des conséquences importantes sur certains marchés, notamment les Etats-Unis."

 

Pages