Accueil

Daniel Picouly fait revivre l'éruption de la montagne Pelée

Daniel Picouly fait revivre l'éruption de la montagne Pelée

   L'éruption de la montagne Pelée le 8 mai 1902, qui détruisit la ville de Saint-Pierre de la Martinique et ses 30.000 habitants (oui, trente-mille, pas trois mille !) n'en finit pas d'exciter la verve des romanciers tant antillais que d'ailleurs. Raphaël TARDON, Michel TAURIAC, Raphaël CONFIANT et bien d'autres l'ont évoquée avec talent. Voici qu'aujourd'hui, Daniel PICOULY, fils des deux rives de l'Atlantique, martiniquais par son père, français par sa mère, compagnon de route et parfois acteur lui-même du mouvement littéraire de la Créolité, nous offre un magnifique roman sur cette catastrophe qui, à l'époque, eut une résonance mondiale. "QUATRE-VINGT-DIX SECONDES" !  

 « Le diable a bu du rhum. On a souillé les églises, déterré les cadavres. Saint-Pierre doit se repentir. Tandis que je crache de la boue et du feu, que je ravage les champs, les bêtes et les hommes, ils battent des mains comme des enfants à Carnaval. Ils oublient de redevenir des animaux sages, de faire confiance à leur instinct. Fuyez ! Je suis la montagne Pelée, dans trois heures, je vais raser la ville. Trente mille morts en quatre-vingt-dix secondes. »

   Avec une verve baroque et vibrante, Daniel Picouly, prix Renaudot pour L’Enfant Léopard, incarne l’épopée terrifiante de la Montagne Pelée, force mythologique, dans un roman foisonnant aux résonances étrangement actuelles.

Image: