Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL
Perspectives économiques mahoraises

DELEGATION QATARIE A MAYOTTE

Une délégation de Qatari Diar Real Estate Investment Co., filiale de Qatar Investment Authority ou QIA le fonds d’investissement souverain de l’émirat, sera à Mayotte cette semaine. La visite est d’importance elle pourrait conditionner la mise en place et le financement de la SPL976 créée il y a quelques jours par les conseillers généraux pour servir le développement du logement social…

Après la Century Bank, organisme bancaire basé à l’île Maurice et dont l’esprit est de financer les initiatives à courts et moyens termes reposant sur des valeurs de l’Islam, le Qatari Diar Real Estate Investment Co est attendu cette semaine à Mayotte. Il s’agit ni plus ni moins d’une filiale du QIA le fonds d’investissement souverain de l’Émirat richissime, celle-là même qui a pris position dans le capital du club de football le Paris Saint-Germain.

Sa philosophie est plus directe, moins orientée vers les valeurs musulmanes en répondant à des mécanisme simples : miser sur le bon investissement, asseoir les perspectives sur le long terme. La démarche est plus laïque et fera sans aucun doute moins douter du sérieux les autorités françaises qui pouvaient regarder d’un œil circonspect l’arrivée de la Century.

Une délégation est donc attendue et elle devrait aller à la rencontre des élus du conseil général pour aborder la problématique du financement de la SPL976, cette société publique qui veut s’attaquer au développement des logements sociaux tout en servant de fourre-tout pour mettre en place à la fois tous les projets susceptibles d’améliorer les équipements du territoire.

Plateaux sportifs, accession à la propriété, transports maritimes ou terrestres, l’objet de la société paraît illimité, mais pas ses moyens. Les capitaux de départ sont ridicules et ne permettent en aucune manière de dégager des garanties suffisantes pour emprunter à tours de bras auprès des grandes banques commerciales françaises ou européennes, de toute façon très frileuses et peu enclines à suivre les initiatives de la collectivité dans la tourmente. Et c’est là qu’intervient le fonds d’investissement qatari.

Mais les indiscrétions fusent et certaines parlent d’autres ambitions pour Mayotte dont le potentiel est reconnu en ce qui concerne le tourisme, l’aquaculture, ou bien encore le transport aérien.

Qatar Airways à Mayotte ne constitue plus forcément un doux rêve à l’heure où Air Austral n’a plus forcément les moyens de tenir la dragée haute et de poser les “holà” à toute arrivée de compagnie. Les besoins en hydrocarbures sont criants et cela tombe bien le Qatar est producteur de pétrole mais aussi demandeur de nouvelles plateformes économiques dans la région Océan Indien.

Le 101ème département est aux portes du continent africain ce qui ne gâte rien aux schémas directeur du fonds. Le port de Longoni dont la Délégation de Service Public devrait être activée très rapidement maintenant avec l’ouverture de la structure à des opérateurs privés, fait aussi partie de l’objet de la visite et des intérêts portés par la délégation qatarie. Beaucoup de choses peuvent changer à son issue, tant la puissance financière du groupe semble illimitée.

Mais cela en dit long sur la capacité des banques commerciales locales qui pour l’heure attendent de voir et ne croient pas trop à cette arrivée miraculeuse. La prudence doit rester de mise, pourtant, les velléités d’investissements à Mayotte sont tout ce qu’il y a de plus sérieuses…

Samuel Boscher - lundi 30 janvier 2012

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.