Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

DEMAGOGIE POLITICIENNE A L'ETAT PUR

DEMAGOGIE POLITICIENNE A L'ETAT PUR

   Les élections municipales approchent et ça frétille de partout quel que soit le bord politique.

   Ca frétille tellement que ça devient de la démagogie politicienne pur jus, de la récupération éhontée même. Témoin les propos de la conseillère territoriale SAINT-AIME lors de la dernière plénière de la CTM qui déclare comprendre le combat des jeunes pour "dénoncer le chlordécone".

   Cela fait treize ans maintenant que le scandale du chlordécone a éclaté et on n'a JAMAIS entendu cette dame prononcer ne serait-ce qu'une demi-phrase sur le sujet. Il est vrai qu'en 2007, le député-maire de Fort-de-France, Serge LETCHIMY, avait hâtivement rassemblé es revendeuses des différents marchés de la ville dans une association ("Machann Foyal") qui avait défilé dans les rues pour conspuer les écologistes qui cherchaient "à leur ôter du pain de la bouche". Aujourd'hui, le voici Grand Amiral de la flotte anti-chlordécone !!!

   Tout est bon pour ces politiciens pour tirer la couverture à eux.

   Sans vergogne...Mais dans la vidéo qui se trouve au bas du présent article, la conseillère SAINT-AIME va encore plus loin dans la démagogie et la récupération politiciennes en dénonçant "le tout-sécuritaire" qui existerait depuis quelque temps à la Martinique. Vraiment, madame ? Voyons-voir alors :

 

    . des manifestants investissent le centre commercial de Génipa, sous la houlette d'un activiste panafricaniste béninois, et s'emparent de sachets de sucre, censés symboliser l'esclavage et la domination békée : zéro réaction des forces de l'ordre.

 

    . des manifestants lancent des sargasses dans la cour de la Préfecture : zéro réaction des forces de l'ordre.

 

    . des manifestants bloquent le centre commercial Carrefour de Dillon : zéro réaction des forces de l'ordre.

 

   . des manifestants bloquent le centre commercial de Génipa : zéro réaction des forces de l'ordre.

 

   Il n'y a que samedi dernier que celles-ci ont réagi lors du blocage du centre commercial du Robert. Et effectivement leur réaction est inadmissible et de toute façon disproportionnée. Mais s'agissant des quatre actions qui ont précédée celle du Robert, PERSONNE, aucun (e) politicien (enne) n'a ouvert la bouche pour apporter son soutien aux manifestants. Mme SAINT-AIME n'avait pipé mot !

   Les soutiens ou les condamnations, émanant de nos politiciens (ennes) ne sont venus que maintenant. C'est donc de la récupération politicienne en vue des futures échéances électorales, rien d'autre. Car, toutes les vidéos du Robert le montrent : les manifestants ont clamé haut et fort qu'ils ne se réclament d'aucun parti politique d'aucun syndicat ni d'aucun gourou masqué. 

   Kidonk SAINT-AIME, pa rété la !...

Pages