Accueil

DÉPARTEMENTALISATION "ADAPTÉE" A MAYOTTE : NOUVELLE FORMULE SARKOZIENNE

{ {{ Après les milliers de morts grâce à la chasse à l'homme sans merci au large des Comores (souvenons-nous la commémoration de février 2007 au Trocadéro), voici les nouveaux traitements sur la terre comorienne de Mayotte par le nouveau régime de la France colonisatrice: chasse aux clandestins comoriens, projets de contrôle d'ADN pour discriminer '"vrais comoriens" et "faux mayottais", marche forcée ou par paliers vers la départementalisation de l'île, ... Bref, un vrai laboratoire d'expérimentation de ségrégation ethnique, avec des supers moyens de guerre (radars à chaque coin d'une île hébergeant moins de 200 000 habitants, ...).

Sans conteste, le prix du meilleur colonialiste français de l'année 2006 est bien mérité, la continuité du projet Sarko premier flic devenu premier magistrat est assurément garanti.

Aux anticolonialistes de le reconnaître. Et d'agir quand les conditions de survie le permettent.}} }

{{ Bonne lecture.}}

{{ La coordination du CAAC.

Collectif des Associations et des Amis des Comores}}

____

Christian Estrosi pour une départementalisation "adaptée" à Mayotte

Le secrétaire d'Etat à l'outre-mer, Christian Estrosi, s'est
prononcé pour "une évolution progressive" de Mayotte vers le statut
de département d'outre-mer (DOM), lors d'un voyage officiel, les 19
et 20 juillet, sur ce territoire. "Le président de la République
s'est engagé à ce que soit respecté le choix des Mahorais (en
faveur de la départementalisation), a déclaré M. Estrosi. Cette
évolution se fera de manière progressive, adaptée, sans à-coups."
Il a également insisté sur "les droits et les devoirs que ce
nouveau statut implique".

L'ex-député UMP Mansour Kamardine, battu en juin, avait imposé une
évolution à marche forcée vers ce statut. Il avait notamment voté,
en 2003, une loi interdisant la polygamie. Le nouveau député (non
inscrit), Abdoulatifou Aly, se réjouit de la nouvelle approche du
gouvernement. "Le ministre est en phase avec la population de
Mayotte, déclare-t-il. Il veut concilier départementalisation et
respect de notre culture. L'évolution statutaire ne doit pas
conduire à l'assimilation."

Les autorités françaises ne cachent pas leur crainte qu'une
évolution trop rapide vers le statut de DOM et l'instauration de
prestations sociales, telles que le RMI, ne déstabilisent ce
territoire, déjà fortement concerné par le phénomène de
l'immigration clandestine en provenance des Comores.

En 2006, 13 253 reconduites à la frontière ont été effectuées, un
chiffre record qui s'explique par l'utilisation de deux radars au
nord et à l'ouest de l'île pour repérer les kwassa kwassa, barques
de pêche à bord desquelles prennent place les immigrés. A elles
seules, les reconduites de clandestins effectuées à Mayotte
représentent 28 % du total national. Un troisième radar sera
installé à l'est, à Petite-Terre, en 2008. Un groupe d'intervention
régional (GIR) devrait voir le jour.

Un nouveau centre de rétention administrative va ouvrir ses portes
en 2008. L'actuel a une capacité de 60 places et il n'est pas rare
qu'il accueille une centaine de personnes dans des conditions de
logement et d'hygiène rudimentaires.

Xavier Ternisien
Article paru dans l'édition du 24.07.07.

{{ LE MONDE - MAYOTTE - ENVOYÉ SPÉCIAL}}

{{Signez la pétition sur}} : [www.sos-comores.org->http://www.sos-comores.org]

Commentaires

shaka_zulu1 | 14/08/2010 - 20:33 :
La "Mayottisation", modèle institutionnel de partition des "dernières colonies françaises d'outre-mer"? Partition du pays et de son peuple pour contrer les indépendances. La "Mayottisation" est un "processus" français considéré comme celui de "la dernière chance" pour garder ses colonies. C'est l'ultime phase de la méthode que l'on peut qualifier de "guerre des statuts". Pour en savoir plus, rendez-vous sur : http://www.afriques21.org/spip.php?article11