Accueil

Députés et sénateurs de la Martinique : spécialistes du "vèglaj"

 Députés et sénateurs de la Martinique : spécialistes du "vèglaj"

   A entendre ces messieurs-dames, ils et elles s'occupent et se sont occupés de tous les problèmes qui ont concerné notre Martinique depuis des lustres : le chlordécone, le crash de la West-Caribbean, le CEREGMIA, la crise démographique, le chômage des jeunes, les retraites des vieux, le développement économique, les sargasses, les relations avec la Caraïbe et bla-bla-bla.

   Evidemment, il s'agit là de "baboul" gros comme des montagnes.

   Sur le chlordécone, par exemple, cela fait plus de 11 ans que des associations écologiques se battent seules contre cette catastrophe qui a empoisonné nos terres, nos nappes phréatiques, nos rivières et nos rivages tout en détruisant la santé de nos compatriotes dont le taux de cancers de la prostate est le plus élevé du monde. Hormis, un ou deux hommes politiques, avez-vous vu nos députés et sénateurs faire autre chose sur le sujet que des déclarations qui ne mangent pas de pain (du genre "Le chlordécone est une affaire d'Etat") ? Les avez-vous vu appuyer les associations écologiques qui ont porté plainte contre l'Etat pour mise en danger de la vie d'autrui et empoisonnement ? Que non ! Nos députés et sénateurs, toutes tendances politiques confondues, ne sont que des profiteurs, des "doucineurs", qui ne servent strictement à rien et dont le bilan n'est que du "vèglaj" indécent, de l'esbrouffe.

   S'agissant de l'Université et du scandale du CEREGMIA, quand vous allez les voir, effrayés par l'épais dossier que vous déposez devant eux, ils vous écoutent d'une oreille distraite pendant dix minutes avant de vous dire "Voyez avec mon assistant parlementaire !". Et ils agissent exactement pareil pour tous les dossiers qui leur sont présentés. Fainéants, incultes, arrogants et totalement inconscients du seul véritable problème que la Martinique doit résoudre à savoir comment sortir de l'économie de comptoir, problème qui s'il pouvait être résolu, permettrait d'aborder les autres de manière plus efficace, ils et elles paradent à la télé, y déversant leurs banalités en langue de bois, sûrs de ne pas être contredits par des journalistes trop complaisants et certains que le peuple conditionné boira leurs paroles.

   Il est de plus en plus évident que la Martinique vit une grave crise de la représentation politique et que la quasi-totalité des partis politiques est incapable de poser les vrais problèmes et de proposer aux Martiniquais des alternatives crédibles. Quand on est autonomiste, qu'on est au pouvoir et qu'on ne fait pas avancer l'autonomie d'un millimètre, quand on est indépendantiste, qu'on est au pouvoir et qu'on ne fait pas avancer l'indépendance d'un millimètre, on se moque du monde !

   Il est temps de changer la donne politique dans ce pays...

Commentaires

Balivot | 07/05/2018 - 18:54 :
Bravo. Et je pense qu'on peut aborder de vrais sujets de fond sans faire du populisme en s'inventant indépendantiste ou autonomiste pour ne rien faire au final. Car c'est uniquement pour se faire élire qu'on surfe sur ce sujet "épineux". Et pendant ce temps on ne s'occupe pas des vrais sujets. C'est clair qu'il faut changer la donne politique de ce pays, sinon nous sommes foutus. Changeons nos habitudes et choisissons des personnes dynamiques (jeunes?), ouvertes d'esprit et qui souhaitent reellement faire avancer notre beau pays. Peut etre qu'on arretera de regarder le passé et qu'on avancera un peu sur les sujets actuels. Et il faut arrêter de se cacher derrière le "c'est la faute des institutions" ou "c'est la faute de l'état", cette excuse ne tiendra plus longtemps (bien qu'elle soit resservie actuellement avec la CTM qui soi disant est ralentie car c'est une structure naissante... C'est quand meme un scandale et du foutage de gueule de dire cela). Et je rajouterai le problème des sargasses : futur problème sanitaire de grande ampleur?? Mais là il ne se passe rien non plus.

Pages