Accueil

Dernières nouvelles du Mur des lamentions 2.0

Dernières nouvelles du Mur des lamentions 2.0

   Comme chacun sait maintenant (pas besoin d'être éminent sémiologue comme Umberto ECO ou grand médiologue comme Régis DEBRAY), le dénommé Mark ZUCKENBERG a inventé une réplique virtuelle du célèbre Mur des lamentions de Jérusalem : Facebook alias Fessebouc pour les intimes. C'est devenu l'un des meilleurs observatoires de l'humaine connerie, beaucoup plus répandue que la Raison contrairement à ce que croyait dur comme fer, au 17è siècle, le philosophe Guy des CARS. Sinon, un gars très moyen en maths pendant ses études, EINSTEIN, a déclaré ceci :

   "Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue".

   Petit florilège relevé au hasard sur le fil d'actualités-Facebook :

 

   . "Une prostituée peut-elle devenir une femme au foyer ? OUI ou NON ?"   (Déjà la prostituée, elle fait la chose pour bosser, pas par plaisir ni par vice ; ensuite, elle aussi a un foyer et des enfants. Donc ta question à la con, tu peux te la mettre...)

 

   . "Vous me cassez les tétons et le clito avec vos demande d'amis en MP pour draguer...Chuis pas SOS détresse de la chatte OK !"    (Bien envoyé, ma vieille ! N'ont qu'à aller à Terres-Sainvilles, à Carénage, à La Crique ou à Barbès, tous ces affamés du minou !)

 

   . "On va faire un jeu ! Inventez des gros mots, soyez créatifs !!! Je commence : raclure de mouche"  (Pff ! A ton âge, tu joues encore à pipi-caca !).

 

   . "Le film que tu as vu 1.000 fois et que tu serais prêt à revoir encore une fois ?"  (Incontestablement le film de cul polonais intitulé "Lèche Vanessa !". C'est l'histoire du célèbre syndicaliste polonais aux grandes moustaches qui a foutu une méga-grève dans les chantiers navals de Gdansk et fait chuter le régime communiste)

 

   . "Je bois du petit lait"    (Oh, la vache ! Laisse m'en un peu, mon poto, wallah !).

 

   . "Comment fait-on pour croire qu'on ne croit pas ?"    (Ca se voit que t'es accro aux citations du grand philosophe de supermarché qu'est Paolo Coehlo alias Paul Lapin en français).

 

   Mais dans tout ça, qui est gagnant ? Qui sont les grands gagnants plutôt ? Les sociologues, anthropologues, ethnologues, psychologues, psychiatres, psychanalystes, sexologues etc...car ils n'ont plus besoin d'aller sur le terrain ni se coltiner des informateurs ou des patients. Ils ont tout le matériau désormais sur Fessebouc et c'est du lourd ! Ces gros feignants n'ont donc plus qu'à s'asseoir bien confortablement dans le fauteuil de leur bureau et se mettre devant l'écran de leur ordi, une tasse de café à la main. Plus besoin d'aller affronter les Nambikwaras anthropophages dans la forêt amazonienne comme Claude LEVI-STRAUSS ou des bandes de Rebeus et de Renois déjantés dans le 9-3 ! La vie en rose, quoi, pour ces chercheurs sans éprouvettes ni microscopes dans leurs labos remplis de courants d'air qui produisent des élucubrations alors que les vrais savants produisent des équations.

   Suite du florilège fessebouquien :

 

   . "Les gens qui fuient l'échec fuient le succès. Montez le niveau, soyez REDOUTABLE !"   (Putain, arrête, mec ! Tu me fous carrément les boules.)

 

   . "Quant tu lâches un pet et que le ventilo te le renvoie...C'est le karma ?"   (Ben, non, c'est une énième preuve que l'homme descend du singe, mon gars. A commencer par toi.)

 

   . "Le nouveau IPhone avec la reconnaissance facial pour l'allumer...Il y a des meufs qui pourront jamais l'utiliser au réveil !" (Oh, que oui ! Surtout si elles ont le visage trop barbouillé de sirop d'orgeat masculin...Ah, au fait, en chinois, on dit "Le nouvel IPhone", ok ?) 

 

   . "Jésus m'a sauvé !"    (T'as sacrément de la chance, ma vieille, pour qu'il t'ait choisie, TOI, parmi les 7 milliards de Terriens ! Mais du coup tu devras baisser le rideau de ta boutique.)

 

   . "Un manicou devant ma porte ! Je vais essayer de le prendre et de le mettre loin !"   (T'es sûr que c'est pas ta grand-mère, victime des inondations, qui s'est ramenée illico ?)

 

   . "Je suis heureuse de vous annoncer la mort du mot métropole !"    (Pff ! Et alors ? Le drapeau bleu-blanc-rouge continuera à flotter partout, le français continuera à être la seule langue officielle, l'euro ne changera pas et 93% des produits que t'achèteras en supermarché continueront à provenir de...comment tu dis déjà ?...à oui ? L'Hexagone. Tu parles d'un changement ! Changement cosmétique, oui...).

 

   . "A ceux qui n'ont pas le moral, que les épreuves de la vie ont blessé, je veux dire que malgré tout, la vie mérite d'être vécue parce que quelque part, il y a pour chacun de nous une petite lumière, l'espoir et la promesse d'un lendemain meilleur !"    (Je veux bien, mais je fais comment pour payer ma première tranche d'impôts le mois prochain, hein ?)

 

   On n'en finirait pas de se pencher sur les "statuts Facebook" de toutes celles et tous ceux qui à vu d'œil (à vue de "posts" plus exactement) y passent le plus clair de leur vie ou se créent carrément une seconde vie, totalement imaginaire, comme dans ce fameux jeu devenu brusquement ringard appelé SECOND LIFE. Ils et elles y sont beaux, rayonnants, intelligents, croyants, militants, philosophes ("kon chien a britel") et tutti quanti. Du coup Facebook remplace efficacement le Prozac et toutes ces pilules contre l'anxiété dont le vulgum pecus fait une trop abondante consommation selon les magazines féminins. Et remplace même les psys qui du coup risquent de pointer au chômage si ça continue !

   Sacré Zuckenberg, va !...