Accueil

Des eaux potables et non potables en Martinique

Léandre LITAMPHA
Des eaux potables et non potables en Martinique

Sur TV Martinique 1ère, ce 18 mars 2018, on informe toute la population de Martinique sur les eaux à ne pas consommer.

A l’ASSAUPAMAR dont je suis membre, on sait que nos eaux sont polluées et contiennent des bactéries.

Les seules eaux les plus potables, jusqu’à hier (le 17 mars 2018), sont celles qui descendent des sources des Pitons du Carbet. La télévision vient d’annoncer qu’elles contiennent des bactéries et qu’elles ne sont donc  pas potables pour cette raison, parlant précisément de celles au bord de la route, jaillissant des sources de l’Alma et de la Médaille.

Question.

Quelle eau au monde ne contient pas de bactérie ?

Vous nous direz que ce sont celle des bouteilles venant de France, de toute l’Europe…

Nous devrions répondre que nos eaux locales en question sont adaptées à notre mode de vie. Elles sont dans la même nature que nous.

Pour rappel, mes grands-parents et mes parents  ont bu des eaux de sources et de mares non traitées, les mêmes dans lesquelles on abreuvait les ânes, les chevaux, les ovins et les bovins qui bavaient et pissaient là-dedans ; ils ont souvent vécu plus de 90 ans. Les crapauds et des insectes y vivaient, j’ai aussi bu de ces eaux… Il n’y avait pas d’eau courantes  des robinets alimentés par les eaux traitées du Nord, ni non plus d’eaux usées. C’est maintenant qu’il ne faut plus consommer les eaux de sources et de mares, surtout ans le sud.

Il ne faut pas collecter les eaux de pluies, parce qu’elles sont polluées depuis là-haut, en provenance des quatre points cardinaux. Les nappes phréatiques elles sont en danger à cause des abus des hommes non consciencieux.

Quant aux eaux de nos robinets, elles sont vraiment dangereuses, polluées et bourrées de tous les produits phytosanitaires utilisés dans les champs ; les conduites sont anciennes et fatiguées. Autrefois je buvais cette eau et mes glandes endocrines, tout mon corps, commençaient à en souffrir. Depuis que je consomme les eaux des montagnes du Nord, le problème a été résolu. Beaucoup de gens les consomment et sont satisfaits.

Le danger actuel viendrait de quelques malhonnêtes personnages qui pourraient déverser en amont des bactéries, des pesticides et autres poisons et qu’enfin les laboratoires puissent dire que ces eaux ne sont pas potables. Il faut en plus ajouter que l’usine de production d’électricité du Galion à TRINITE vient de commencer à fonctionner et va rejeter de fines particules polluantes sur les Pitons du Carbet.

Faudrait-il alors boire rien que des eaux traitées et vendues en bouteilles de nos usines locales, avec un peu d’arsenic et de gaz carbonique ou importées, de nos robinets quand nous savons qu’elles ne sont pas bonnes ?

Dans certains pays, dans la Caraïbe-même, il y a des usines de dessalement de l’eau de mer.

On parle aussi des icebergs qui fondent…

Ah,  j‘ai une idée : « On pourrait la faire venir d’une autre planète où il y en a ».

Le ridicule ne tue pas. Il suffit pour les annonces de prendre quelques têtes percutantes, par exemples certains élus bien placés et autres… et le tour est joué, voilà. La TV et les radios ou autre médias annoncent. Des populations entières seront piégées. Ils auront peur de toutes nos eaux.

Nous payons déjà à prix forts les eaux venant de rivières arrosées et en aval des champs. Nous achèterons des eaux importées. Ce sera rentable surtout pour les vendeurs.

Ah, que nous sommes gâtés, « pou mwen pa di kouyon » !

Léis

Pages