Accueil

Des tags sur les murs de l'IEP Bordeaux et sur le site Infos Bordeaux-luttes

Des tags sur les murs de l'IEP Bordeaux et sur le site Infos Bordeaux-luttes

   Nous apprenons, par la presse, que le recteur de Martinique s'apprêterait à poursuivre MONTRAY KREYOL en diffamation alors que nous n'avons jamais écrit le nom de ce type, notre politique éditoriale étant de ne jamais nommer les "initil" au sens créole du terme. 

   Nous n'avons non plus jamais publié sa photo. Toujours pour la même raison.   
   Et si par hasard son nom a pu apparaître dans les colonnes de notre site-Internet, c'est parce qu'il se trouvait dans tel ou tel communiqué de tel ou tel syndicat enseignant. Nous n'avons, en effet, pas à censurer les communiqués de qui que ce soit étant donné qu'ils sont toujours signés (et donc assumés par leurs rédacteurs).
   Venons-en à l'affaire : il se trouve que sur les murs de l'IEP Bordeaux où l'"initil" était en poste jusqu'à sa nomination en Martinique, des tags ont été apposés l'accusant nommément de comportement inappropriés. Les photos de ces tags ont été repris par le site-Internet INFOS BORDEAUX LUTTES et sur par la page Facebook de ce site. Ils y sont toujours visibles à la date d'aujourd'hui. Cela fait maintenant presque 2 ans !!! N'importe qui, d'un clic de souris, peut aller sur la page Facebook d'INFOS BORDEAUX LUTTES et pourra s'en rendre compte.
   Or, jamais, l'"initil" n'a saisi la justice pour poursuivre ledit site et ladite page Facebook. Et voici qu'aujourd'hui, il veut s'en prendre à MONTRAY KREYOL qui, contrairement à FRANCE-ANTILLES, au site-Internet de Radio Caraïbes International et à d'autres médias, n'a jamais publié les photos en question. Nous l'aurions fait "implicitement", écrit le recteur dans un communiqué envoyé presse.  
   Fort bien ! Puisque c'est comme ça nous avons pris l'attache des Bordelais lesquels ont interviewé des personnes qui se sont estimées victimes des agissements de l'"initil" et parlent à visage découvert. Là, cette fois, MONTRAY KREYOL publiera explicitement des témoignages et des photos si jamais nous recevons la moindre assignation en justice.
   Au fait, au cas où l'"initil" voudrait un deuxième motif de poursuite en diffamation, en voici un autre : co-chancelier de l'Université des Antilles, il n'a jamais défendu, comme c'est pourtant son devoir, le Pôle Martinique face aux menées de la gouvernance de l'établissement visant à transformer ledit pôle en simple annexe de la Guadeloupe par transfert progressif à Fouillole de l'équivalent de 7 millions d'euros en postes et en moyens. Il n'a jamais ouvert la bouche ni bougé le petit doigt !
   Allez, va-y, Francky ! Poursuis-nous et rira bien qui rira le dernier !...

Pages