Accueil

Dis donc, Méluchon, ton hologramme, il n'a pas été fait avec des slogans !

Dis donc, Méluchon, ton hologramme, il n'a pas été fait avec des slogans !

    On peut être contre, voire radicalement contre, le gouvernement d'Emmanuel MACRON. On peut contester le choix des personnes qu'il a envoyé à la députation de même que le choix des ministres de son gouvernement. On a le droit de penser que tous ces gens sont les porte-voix de la finance. Par contre, il y en a marre des politiciens qui n'hésitent pas à étaler leur mépris pour la science et la culture. UNESCO, au secours pourrait-on même dire ! Par exemple, de quel droit MELUCHON se permet-il de traiter VILLANI, médaille FIELDS en mathématiques (l'équivalent du Prix Nobel dans cette discipline) de "matheux ignorant des contrats de travail" ? Jamais le populiste MELUCHE n'aurait traité un footballeur de "footeux"! Pourtant ce qui sort de la bouche de ces derniers, fussent-ils riches à millions, vole en général plus bas que le haut des pâquerettes.

   Tiens, en parlant de contrat de travail, MELUCHON, tu devrais t'intéresser à ceux de la Division II de la ligue de foot française. On ne parle même pas de la Division 1, mais simplement de la 2. Ça ne te choque pas qu'un "footeux" de Division 2 gagne en moyenne 15.000 euros par mois alors qu'un "matheux", universitaire comme VILLANI en gagne 4.500 ? Le premier étant en général bac -5 et le second bac + 8. Ah oui, c'est vrai que le premier, le "footeux", est le plus souvent issu de la classe ouvrière alors que le second émane en général de la classe bourgeoise. Sauf que, manque de pot pour toi, ce déterminisme de classe très bourdieusien, est faux dans le cas de VILLANI.

   Mais bon, passons...

   Sinon t'as été bien content, lors de ta campagne électorale, d'utiliser les derniers progrès de la... science. T'as même été à l'extrême pointe du progrès par rapport à tes concurrents avec ton truc d'hologramme qui t'a permis de discourir au même instant à Toulouse, Paris, Bordeaux, Marseille et Lille. Or, tu vois un hologramme ça fonctionne avec des algorithmes, c'est-à-dire avec des maths, pas avec des slogans populistes. Et au soir du second tour, quand mauvais perdant, t'avais refusé de te prononcer contre le danger fasciste représenté par Marine LE PEN et que tu n'avais pas non plus donné de consigne de vote. T'avais argumenté comment ? Comme ça : les insoumis se prononceront sur la plateforme Internet du parti. Super ! Bravo ! Toujours à la pointe de la science, le gars. Sauf qu'une plateforme informatique, ça relève des maths, de la physique, pas des slogans.

   Donc c'est bien beau, chers politiciens, de mépriser la science et la culture et de sans servir sans vergogne quand vous en avez besoin. Et on ne parle même pas de la littérature et de la philosophie auxquels vous avez abondamment recours dans vos discours ou vos interviews. Et que je te cite Voltaire par-là ! Et que je te balance une sentence d'Aristote ou de Kant par ici ! Et Cicéron, et Péguy, et Camus, et Malraux ! Tout ça, c'est bien beau, mais mérite tout de même un minimum de respect, non ?...

Pages