Accueil

Du "King Kong" d'Aimé Césaire au "bras d'honneur" d'Alfred Marie-Jeanne

Raphaël Confiant
Du "King Kong" d'Aimé Césaire au "bras d'honneur" d'Alfred Marie-Jeanne

   Au cours de la fête patronale de Sainte-Luce à laquelle la municipalité avait convié comme il se doit le président de la CTM, Alfred MARIE-JEANNE, ce dimanche 04 février donc, lors du défilé des invités et des associations, un excité présent dans la foule des spectateurs, s'est mis à insulter CHABEN :

   "Landjet manman'w, Chaben ! Bonda manman'w !"

   Pour nos lecteurs non-Martiniquais ou non-créolophones, il faut savoir que c'est la plus grave insulte que l'on puisse adresser à quelqu'un dans notre belle île aux fleurs. Elle s'en prend, en effet, à la mère de l'insulté et généralement, celui-ci répond ou plutôt rétorque la même chose. Autrement dit au "Landjet manman'w !" qu'on vous lance, habituellement vous rétorquez par un "Landjet manman'w tou !".

   Or, MARIE-JEANNE, bizarrement n'a pas réagi de la sorte. L'insulteur était d'ailleurs si virulent que l'édilité de Sainte-Luce a envoyé un policier municipal le ramener à la raison. Chose qui n'a pas du tout calmé l'excité ! Donc, oui, comme ce n'est pas de l'eau qui coule dans les veines du président de la CTM, mais du sang, comme il respecte sa mère à l'instar de tous les Martiniquais, il a donc réagi en faisant un...bras d'honneur !!!

   Geste inconnu dans notre culture créole. Geste que pratiquent, assez rarement même, seuls les plus assimilés des assimilés.

   C'est l'unique reproche que j'ai à faire à MARIE-JEANNE : avoir réagi à la française et non à la martiniquaise.

   Et quand à ces abrutis qui diffusent des vidéos déclarant que "Papie vini fou !", quand à cet aboyeur du PPM qui croit devoir s'en prendre à mon silence (alors que je n'ai jamais été membre du MIM ni jamais eu le moindre entretien en tête à tête avec le leader de ce parti de toute ma vie), je rétorque ceci : quand Aimé CESAIRE avait traité un adversaire politique de "KING KONG" au moment d'une élection et alors que ce film passait en Martinique et connaissait un grand succès, n'était-ce pas une insulte aussi ? N'était-ce pas aussi un comportement inadmissible pour un chef politique ? Et d'ailleurs cette insulte fut si durement ressentie par l'adversaire qu'il dû fuir la Martinique tellement on s'était mis à se moquer de lui et à le traiter de "KING KONG" à tout bout de champ. Monstre très noir, très gros et très laid comme chacun sait ! Bravo la Négritude !...

   Gageons que, par contre, l'excité à qui MARIE-JEANNE a adressé un bras d'honneur, ne croulera pas du tout sous le poids de la honte ! Alors là pas du tout ! Il ira siroter jusqu'à minuit, fête patronale oblige, dans les buvettes en attendant demain matin de recevoir les émoluments de ceux qui l'ont payé pour agresser verbalement le Président de la Collectivité de Martinique.

   Donc pa vini ba moun pies kalté lison ! PPM, amis et alliés, et nouveaux alliés, gardez vos leçons pour vous car PERSONNE N'A CLOUE CESAIRE AU PILORI QUAND IL AVAIT TRAITE SON ADVERSAIRE DE KING-KONG !...

Pages