Accueil

ÉGLISE CATHOLIQUE : PREMIÈRE COMMUNICATION OFFICIELLE EN KRÉOL


 

L'Église Catholique qui célèbre depuis l'année dernière la Journée de la Langue & Culture créoles communique aux paroisses les activités prévues cette année dans une lettre écrite entièrement en kreol. Une première dans les annales de l'Église à Maurice, traduisant ainsi la volonté de celle-ci de valoriser davantage la culture et la langue créoles.

Déjà l'année dernière, dans le cadre de cette Journée internationale commémorative de la langue kreol, Mgr Maurice Piat avait donné le ton à cette démarche officielle de l'Église de reconnaître la langue et la culture créoles dans les différents événements et célébrations marquant la vie du chrétien. C'est ainsi que dans une lettre adressée aux fidèles catholiques il avait fait l'éloge de la langue kreol, rappelant qu'elle est parlée par plus de 80% de Mauriciens. " En tant que langue où tous les Mauriciens de cultures différentes se retrouvent, le kreol est devenu le ciment de la société mauricienne ", avait écrit Mgr Piat.

Depuis quelques années déjà, la place du kreol dans la liturgie est au centre des débats au sein des différentes instances de l'Église. La question a été évoquée longuement lors de la dernière Assemblée Synodale et fait partie, d'ailleurs, des résolutions votées par cette instance : " Qu'une plus grande place soit accordée à la culture et à la langue créoles pendant les messes dominicales ", peut-on lire à la résolution 53.

Cette année, avec cette lettre en kreol adressée par Jean-Maurice Labour, vicaire général, aux paroisses, l'Eglise fait un pas plus loin dans la consolidation de cette langue. On relève que le diocèse a fait le choix de la Grafi-Larmoni pour cette communication officielle.

Le Komité Diosezin 1er Fevrier qui coordonne les célébrations relatives à cette présente Journée de la langue kreol fait trois propositions aux paroisses de l'île et les activités se dérouleront pendant les mois de novembre et décembre. " Nou propoze ki sak paroiss dans Moris organiz enn selebrasion (la mess ou enn lot zafer) dans lexpression kiltir kreol. Pou sa nou envoy zot text lames en kreol " écrit le vicaire général.

Il y a deux événements marquants dans le calendrier d'activités prévus, notamment le lancement d'un CD kantik pour enn litirzi kreol le 4 novembre et la présentation par Mgr Piat d'un ouvrage de Danielle Florigny intitulé " Culture créole et la foi chrétienne ". En fait, c'est sa thèse de doctorat qui a fait l'objet d'une publication. " Liv la montre seki arive kan levanzil rankontrer kiltir kreol ", explique le vicaire général.

___________________________________________________

Fédération des Créoles Mauriciens Mgr Piat :

" Le mauricianisme authentique ne se fera pas en niant la réalité créole "

Dans un communiqué mis en ligne sur le site web du Diocèse de Port-Louis, l'évêque de Port-Louis, Mgr Maurice Piat, déclare, au sujet de la Fédération des Créoles Mauriciens, que " le mauricianisme authentique ne se fera pas en niant la réalité créole " et qu'" affirmer la réalité des communauté et culture créoles ne va pas fragmenter la société mauricienne ".

La Fédération des Créoles Mauriciens (FCM) est une nouvelle association qui a pour président le père Jocelyn Grégoire. Elle organise, ce dimanche, de 12h à 17h, un rassemblement au Champ-de-Mars, dans le cadre de la Journée Internationale Créole. Actuellement à l'étranger, l'évêque de Port-Louis a appris, par le biais de Jocelyn Grégoire, les objectifs de cette fédération. " Mgr Piat a eu l'occasion de dire au père Grégoire que les objectifs principaux de la Fédération lui paraissent légitimes, à savoir la reconnaissance des Créoles dans la Constitution, une meilleure représentativité des Créoles dans la fonction publique et une insistance pour une éducation de qualité pour tous, en particulier pour les Créoles pauvres " peut-on lire sur le site du Diocèse.

Selon le communiqué, Mgr Maurice Piat estime qu' " affirmer la réalité de la communauté et de la culture créoles de ce pays ne va pas fragmenter la société mauricienne mais remplira un vide laissé par notre Constitution. Il est toujours important d'appeler les réalités humaines par leur nom, y compris la réalité créole. Le mauricianisme authentique ne se fera pas en niant cette réalité. C'est plutôt l'accueil mutuel des différents groupes culturels et ethniques qui construira le vrai mauricianisme ".

Le communiqué mentionne, par ailleurs, au sujet de la présidence de la Fédération présidée par le père Grégoire, que celui-ci a, au cours de sessions d'évangélisation qu'il a animées, " toujours eu une attention particulière pour le milieu populaire créole. Cela l'a conduit à entrer en relation étroite avec des organisations créoles qui ont le souci d'améliorer le sort de leur communauté ". Et que pour un travail plus efficace en ce sens, s'est concrétisée l'idée " déjà en germe depuis longtemps " d'une fédération de ces associations. " Le père Grégoire a clairement laissé comprendre qu'il acceptait cette présidence temporairement pour donner le temps à la fédération de mieux se structurer ", y lit-on.



Pages