Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

EN PLEINE CRISE DU CORONAVIRUS, LES ETATS-UNIS CHERCHENT A ARRETER NICOLAS MADURO

EN PLEINE CRISE DU CORONAVIRUS, LES ETATS-UNIS CHERCHENT A ARRETER NICOLAS MADURO
 
  On vit dans un monde complètement surréaliste. Et le chef d'orchestre de ce surréalisme n'est autre que le pays d'Hollywood.
 En effet, les Etats-Unis viennent d'inculper le président vénézuélien, Nicolas MADURO, pour "narco-terrorisme" et offrent la somme pour le moins mirobolante de 15 millions de dollars à toute personne qui pourrait aider à son...arrestation. Comme s'il s'agissait d'un vulgaire EL CHAPO, le chef de la mafia mexicaine, ou d'un vulgaire chef terroriste de Daesh !
 Et ça, en pleine crise du coronavirus, quand les Etats-Unis sont devenus le pays le plus touché du monde suite à l'inaction de son président, Donald TRUMP.
 Faut-il rappeler que MADURO est un président légalement élu tout comme son prédécesseur Hugo CHAVEZ l'avait été à plusieurs reprises avant lui ? Que le chef de l'opposition, le sieur GUAIDO, cet apprenti putschiste, n'a pas été emprisonné, qu'il déblatère contre le régime quand il veut et où il veut et qu'il se déplace à l'étranger à sa guise.
 Les Etats-Unis accusent le Venezuela de le noyer sous des tonnes de cocaïne. Ah bon ? On croyait que cette drogue provenait plutôt de la Colombie, ce grand allié de l'Oncle Sam. Et puis comment la prétendue drogue vénézuélienne ferait-elle pour parvenir aux Etats-Unis alors que ce dernier a quasiment coupé toute relation avec le pays de MADURO ?  
 A moins qu'il ne s'agisse d'une pure diversion visant à masquer l'incurie de l'administration TRUMP face au coronavirus ? Si c'est le cas, eh bien il s'agirait d'une très mauvaise diversion. D'un mauvais film de série B...

Pages