Accueil

Engrossée par un cafre, la grosse pute à nègre Ariane Brodier s’insurge contre le dégoût qu’elle suscite chez le public

Capitaine Harlock (in "Démocratiie participative")
Engrossée par un cafre, la grosse pute à nègre Ariane Brodier s’insurge contre le dégoût qu’elle suscite chez le public

 

   Sans doute certains de nos lecteurs vont-ils être choqué de voir MONTRAY KREYOL publier ce texte lourd d'une haine raciste sans précédent, texte d'un certain "capitaine HARLOCK" publié sur un site français d'extrême-droite, mais il faut savoir qu'il circule librement sur le NET depuis deux semaines déjà et que personne, aucune autorité politique, ni Google ni Facebook, ne l'ont bloqué ! Nous ne devons pas, pour notre part, nous boucher les yeux et refuser de savoir ce que les suprématistes blancs pensent de nous. Gardons simplement à l'esprit cette phrase de ce génie qu'était Albert EINSTEIN : "Le racisme est la maladie mentale des Blancs"...

   La grosse putain Ariane Brodier, sur le point de déféquer un mulâtre repoussant, est en pleine crise de nerfs. Le public ne supporte plus la vision d’enfer de cette traînée qui s’affiche avec son nègre.

Voici :

Ce qui fait sans doute le plus de mal à Ariane Brodier, c’est que son bébé, qui n’est pas encore né, est la cible d’in­sultes pour la plupart racistes. « Mon bébé, mon amour, se fait déjà critiquer sur les réseaux sociaux à cause de son métis­sage, a-t-elle révélé. Car oui, chaque jour, je subis des insultes racistes, des menaces de mort et d’autres mots horri­bles…J’au­rais telle­ment envie d’in­sul­ter à mon tour ces personnes qui profèrent ces propos. »

  Je ne comprends même pas ce qu’elle veut dire.

   Au risque de me répéter, il est absolument impératif de rappeler aux putes à nègres le dégoût qu’elles inspirent à l’homme blanc tout comme leur descendance. Elles doivent sentir dans leur for intérieur tout le poids de leur culpabilité pour avoir ajouté à la misère du monde et à celle de leur race. Elles doivent savoir quelle malédiction elles ont sciemment imposé à leur infâme progéniture. Cela relève de la charité la plus élémentaire. Vous n’allez pas laisser un alcoolique expliquer aux enfants que le whisky au petit matin est parfaitement sain. De la même façon, s’accoupler avec un primate d’Afrique sidaïque ne peut pas être promu à la légère.

   C’est l’évidence. Et donc les gens réagissent en rappelant cette évidence.

   Il s’agit d’une réaction de bon sens face au comportement nihiliste et destructeur que ces matrices à déchets raciaux promeuvent partout, encourageant consciemment les autres Blanches à ruiner leur avenir en sombrant dans l’abîme racial génétique qu’est le nègre.La négrification n’est pas seulement une déchéance biologique, c’est également une déchéance sociale et culturelle irréversible.