Accueil

Faut-il deux cyclotrons aux Antilles françaises ?

Faut-il deux cyclotrons aux Antilles françaises ?

   Il est comique de constater que certains qui sont les plus farouches opposants à l'accession à l'indépendance de la Martinique et de la Guadeloupe sont les mêmes à faire comme si ces deux territoires n'auraient aucun lien entre eux et pour parler clair, ne seraient pas tous les deux des territoires français exactement comme l'Aquitaine ou le Poitou-Charentes.

   Et vas-y que je te réclame MON université à moi ! Et vas-y que je te réclame MA SARA à moi  Et vas-y que je te réclame MON cyclotron à moi ! 

   Il faut arrêter ce grand n'importe quoi et ce compère-lapinisme grotesque. Minuscules (moins de 3.000km2) et dotés d'une population également minuscule (moins d'1 million d'habitants), nos deux îles appartiennent par la volonté (électoralement réitérée) de leurs populations à l'ensemble français. Tout comme la Guyane d'ailleurs.

   Cela signifie que l'Etat se doit faire des économies d'échelle et mutualiser les moyens. Et non caresser dans le sens du poil le faux nationalisme (en réalité le nombrilisme malsain) qui sévit dans l'une et l'autre île. Nous n'avons besoin ni de deux universités ni de deux SARA. Et point besoin non plus de deux cyclotrons ! Outil qui coûte extrêmement cher et dont l'entretien est délicat. 

   Faut-il rappeler que cela nécessite moins de temps (35 minutes) pour aller en avion de la Martinique à la Guadeloupe que pour aller de Saint-Anne à Fort-de-France ou de Basse-Terre à Pointe-à-Pitre ? Que la langue et la cultures créoles de nos deux îles sont quasi-identiques (et d'ailleurs identiques aux yeux des non-Antillais) ? Qu'ethniquement, il est impossible de distinguer un Martiniquais d'un Guadeloupéen ? Etc...Etc...

   Donc si un Martiniquais doit faire un examen médical nécessitant l'usage du cyclotron, il lui suffira de 35 minutes d'avion pour en avoir le cœur net. Arrêtons les guéguerres stupides de Boloko-Haram et de Bitako-Haram !...

Pages