Accueil

FAUX ECOLOS ET VRAIS PROFITEURS

   L'Internet est une vraie bénédiction pour ce pays car s'il fallait attendre sur la presse officielle (sauf dans de rares cas) pour mettre à jour toutes les magouilles qui y ont cours, on attendrait longtemps. Les sites-web et les blogs prennent de plus en plus d'importance dans l'information et la contre-information du citoyen et c'est là une excellente chose surtout quand on vit dans un pays gangrené par la corruption comme l'est la Martinique depuis une décennie.

   Tout un chacun connaît bien maintenant les "affaires" liées à d'importants personnages du PPM, affaires qui ont conduit, en grande partie, à son échec retentissant aux élections de décembre dernier, mais peut-être est-il bon de commencer à regarder un peu ailleurs à compter de maintenant car bien évidemment, personne n'a le monopole de la magouille.
   Que penser, par exemple, d'un écologiste qui achète sous un prête-nom deux parcelles situées sur les 50 pas géométriques ? Cela s'est bel et bien produit sur la charmante côte Nord-Caraïbe de notre île et nous enquêtons sur cette affaire depuis quelque temps. L'enquête prendra le temps qu'il faudra__trois semaines ou trois mois, peu importe__,mais ce faux écologiste sera démasqué, preuves à l'appui. 
   Sinon, est-ce bien être défenseur de l'environnement et des terres agricoles que de découper 500 ou 800 M2 afin d'y construire sa villa ? Militant écologiste dès l'ASSAUPASU, qui dans les années 80 a lutté contre la construction d'un barrage à Crêve-Cœur (Saint-Anne), association qui est l'ancêtre de l'ASSAUPAMAR, je me suis juré de ne jamais faire pareille chose. La Martinique est à la fois minuscule et non extensible, donc quand on achète un "terrain pour construire", selon l'expression consacrée, forcément il s'agit d'un terrain agricole déclassé. Nombre d'"habitations" sucrières ont été ainsi dilapidées pour permettre l'érection de villas et j'ai toujours été stupéfait de constater que des écologistes participaient, eux aussi, à ce massacre. Personne n'ira jusqu'à penser que je n'ai jamais eu les moyens de les imiter. Simplement, j'ai préférer contacter une agence immobilière qui m'a demandé de fixer le périmètre dans lequel je souhaitais acheter une maison, qu'elle me ferait en visiter autant que je voudrais. Cette agence ne bluffait pas et en 4 mois, elle m'a fait visiter une quarantaine de maisons à vendre jusqu'à ce que je fasse mon choix. J'ai été complètement abasourdi par le nombre de maisons disponibles dans le pourtant étroit périmètre géographique que j'avais défini. Des maisons en plein bourg, à la campagne, au bord d'une rivière et même une, tout en haut du Morne Pitault, où sur la véranda côté est, on voyait l'océan Atlantique et sur la véranda côté ouest, la mer des Caraïbes. Bluffant, mais, hélas, très au-dessus de mes moyens ! Evidemment, quand vous achetez une maison, elle ne peut correspondre tout à fait à ce dont vous rêviez, ce qui est le cas quand vous la faites construire, mais je le répète, la Martinique est minuscule. Halte à son découpage en parcelles de 500m2 !

   Et que dire de ces écologistes qui roulent dans de grosses cylindrées, 4/4 é autres, polluantes et utilisant parfois le diesel ? Affront à l'environnement, mais aussi aux dizaines de milliers de Martiniquais qui vivent (survivent ?) avec 500 euros par mois. Bref, être écologiste dans ce pays, c'est souvent utiliser de grands mots, noyer le petit peuple dans un flot de belles paroles tout en se comportant comme un sacré pollueur et surtout un vrai profiteur du système. Personne n'ira imaginer que je n'ai jamais eu les moyens d'acheter un 4/4 ou une BMW, mais je me suis juré de ne jamais faire pareille chose. J'estime que lorsqu'on tient un discours, en l'occurrence un discours écologiste, eh bien il faut être debout derrière ses paroles comme on dit en créole. On ne peut pas jouer à l'écolo pour rafler des voix aux élections et se faire élire, tout en continuant à mener une vie de parfait profiteur.

   Nous démasquerons sans pitié tous ces faux écologistes afin qu'ils arrêtent de prendre les gens pour des couillons et cessent de parader dans les médias au micro de journalistes complaisants ou incompétents. Tiens, puisque ces derniers se gargarisent d'avoir une carte de presse, qu'ils enquêtent donc sur cet écologiste qui a acheté deux parcelles sur les 50 pas géométriques avec un prête-nom !

   CHICHE !...

 

Pages