Accueil

FEMME NOIRE MUTILEE AU MUSEE MODERNE DE STOCKHOLM

Maxette Ollson

Cependant qu'en Norvège le pays du Prix Nobel de la Paix, leur enfant terrible, l´assassin Anders Breivik est en train de déclarer dans son procès que la guerre contre le multiculturalisme ne fait que commencer, l´inauguration de La Journée Mondiale de l´Art se fêtait ce dimanche 15 Avril 2012 en mutilant sexuellement une femme noire au musée de l´Art moderne à Stockholm, sous les éclats de rires des élites culturelles de tous les partis politiques suédois, bien encouragées par la ministre de la culture Lena Adelsohn Liljeroth du parti conservateur et libéral, plus exactement le Parti du Rassemblement modéré.

La femme noire pas du tout une beauté, plutôt à la "Ya bon Banania", grossièrement sculptée à partir de son clitoris en un gâteau de mie rouge-sang glacé de chocolat noir comme le péché, selon l´expression suédoise, hurlait de douleur toutes les fois qu´on lui déchiquetait, à l´aide d´un grand couteau, une partie de son bas-ventre. Cela s´appelle en Suède “Culture chic”. Apa jé hon!

Makode Aj Linde est le nom de l´artiste, un noir métissé dont le vrai visage était fourré dans la face du gâteau. Il a affirmé que la ministre avant de couper sa part de gâteau lui murmura à l´oreille :

“Après cela, ta vie sera meilleure.” Mi sésa mi !

Kitimbwa Sambuni porte parole du Comité islamique des droits de l'homme, aussi celui de l´Association Afrosuédoise, une organisation culturelle et humanitaire à but non lucratif n´a pas manqué l´occasion de critiquer la ministre. Selon les informations, ce syndicat fondé en 1990 est politiquement et religieusement indépendant et se compose actuellement de six bureaux régionaux à Malmö, Göteborg, Örebro, Stockholm, Sundsvall et Umeå. Mi fré!

Selon Kitimbwa, les tâches principales de l'Association sont d'encourager et de promouvoir l'intégration et de créer une existence significative de plus de 50 000 immigrants d'origine africaine résidant actuellement en Suède. Nous les Antillais Guadeloupe-Martinique ne sommes pas du tout nombreux. S´il y en a cent, c´est beaucoup.

Faut pas konfondre coco et abricot. Kitimbwa Sabuni n´est pas à confondre avec Nyamko Sambuni la ministre de l’Égalité, de l’Intégration et de la Démocratie du Parti populaire.

Bon. Kitimbwa donc a incendié la ministre de la culture jusqu´à demander sa démission sous le prétexte que sa “... participation à cet évènement artistique, est une insulte pour les gens qui souffrent de provocations racistes et pour les femmes qui sont excisées. Nous n’avons plus aucune confiance en elle.” Mi bab !

La ministre a répliqué qu´elle comprend les réactions négatives mais qu´elle a été invitée à parler lors de la journée mondiale de l’art au sujet de la liberté artistique et du droit à la provocation, et puis, on lui a demandé de couper le gâteau, aussi qu´on n´a qu´à s´en prendre à Makode Aj Linde. Aïe !

Makode, lui, l´artiste afrosuédois l´échappe belle. Jusqu´ici, il semble être considéré comme irresponsable car on fustige la ministre et personne ne parle de lui, alors qu´il a atteint son but, en sachant que son intention était de provoquer. Répétons en bèlè le thème de l´inauguration: “La liberté artistique et le droit de provoquer”

En attendant, ce débat me ravit. Je suis Guadeloupéenne! J´habite en Suède depuis 36 ans. C´est triste à admettre mais je vis psychologiquement cette mutilation envers cette sculpture de femme noire trop souvent dans une subtile attitude présumée "humanitaire" car n´oublions pas que la Suède a été aussi impliquée dans l´esclavage. Une histoire amputée de leurs livres scolaires. Pé!

Quand je suis arrivée en Suède il y a trente six ans, j´étais une chenille blessée par mon île la Guadeloupe et mon pays la France. En Suède, selon la loi de Jante, en tant qu´immigrante je ne devais pas croire que je suis quelqu´un. [http://www.montraykreyol.org/spip.php?article1058->http://www.montraykreyol.org/spip.php?article1058] La solitude m´obligea à m´enfermer dans un cocon où je me consacrai à pardonner à mon île et mon pays et à donner de l´amour, de la joie et de l´attention à tous autour de moi tout en n'étant personne. Et je continue à pardonner aux Suédois car leur en vouloir serait en vouloir aux miens. Ka-w vlé fè ?

Ceci écrit, écrivain de livres d´art, je suis bien consciente que l´intention de cet artiste était de devenir célèbre en dénonçant l´excision à sa manière. Les artistes noirs ou métissés sont rares ici en Suède. Mais l´excision se dénonce-t-elle en excisant une femme noire en gâteau glacé ? Je ne sais pas. Mais enfin ! Le Norvégien Anders Breivik a bien assassiné presqu´une centaine de personnes afin de dénoncer le multiculturalisme. Il semble que dans l´art moderne, tout est permis comme en politique. Mi débat!!!!

Post-scriptum: 
Pour se rendre compte de visu : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=rCK6zvWEN_Q

Pages