Accueil

FOYAL : DEPUIS QUE C'EST Mr LE PREFET QUI A COMMENCE A SIGNER...

FOYAL : DEPUIS QUE C'EST Mr LE PREFET QUI A COMMENCE A SIGNER...

 Oh, quelle est devenue jolie ces jours-ci la ville aux trois statues (Schoelcher, Joséphine et D'esnambuc) !

  Soudainement le rue de la Liberté, qui était dans un état lamentable depuis au moins 15 ans a été enfin réhabilitée et rendue à la circulation. 15 ans, c'est-à-dire depuis "nanni-nannan", dirait Ti SONSON en dialecte local. Pour celles et ceux qui ne le savent pas ou qui ne sont pas Martiniquais, il faut savoir que cette rue, si elle n'est pas la plus grande (titre détenu par l'Avenue du Grand Charles), est la plus emblématique de Fort-de-France, dite Foyal pour les intimes. Emblématique parce que d'un côté, elle longe la place de La Savane, poumon vert (de gris ?) de la ville et de l'autre de magnifiques bâtiments coloniaux ou en tout cas anciens comme ceux de la Poste, du Musée d'archéologie précolombienne, de l'hôtel L'IMPERATRICE ou encore l'insolite pagode chinoise qu'est la Bibliothèque Schoelcher. Oui, magnifiques car de nos jours, l'architecture est morte : on ne construit plus que des horreurs. Il suffit de comparer l'ancienne et la nouvelle mairie de Foyal pour le comprendre.
 Donc, la rue de la Liberté est enfin...libre ! Et il n'y a pas qu'elle : une petite promenade à travers divers quartiers montre que des travaux de réhabilitation routière ou des trottoirs sont en cours et en passe d'être achevés à la vitesse grand V, en particulier à Dillon où les riverains ne cessent de se plaindre depuis des années. Il le fallait avant le carnaval, diront certains. Certes, mais Messieurs Certains, n'oubliez pas qu'il y a également les élections municipales qui approchent. Ce sera à la mi-mars donc il faut se dépêcher de donner des coups de peinture ici, d'étaler de l'asphalte là, pour donner l'illusion que l'"on travaille pour la population", selon l'expression consacrée des politiciens.
 Sauf qu'une question vient tout de même à l'esprit : à quoi est due cette subite frénésie réhabilitatrice ? Par quel miracle (Fort-de-France ne s'appelle pas le Saint-Esprit), la municipalité trouve-t-elle aujourd'hui les fonds permettant de faire tout cela alors qu'elle ne cesse de se plaindre de n'avoir pas assez de moyens ? Sans même parler du fait que la Chambre Régionale des Comptes l'a obligée à rectifier son budget et à y inscrire un déficit de 61 millions d'euros !
 La réponse n'est pas très difficile à deviner : tout va mieux depuis que c'est le Papa Blanc (enfin, le Préfet) qui...signe. C'est que Foyal a été aussi quasiment mise sous tutelle même si, par pudeur, le mot n'est employé ni du côté de l'Etat ni de celui, bien évidemment, de l'édilité. Bref, cette dernière est sous le contrôle direct du premier et ne peut rien faire, rien dépenser, sans son aval et sa signature.
 O, ma ville, quand sortiras-tu hors des jours étrangers ? comme dirait le Poète...
Image: