Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Gerry L'Etang dénonce les violences répétées d'un enseignant du campus de Schœlcher

Gerry L'Etang dénonce les violences répétées d'un enseignant du campus de Schœlcher

   Depuis l'installation de la nouvelle gouvernance de l'Université des Antilles, l'autonomie du Pôle Martinique, pourtant prévue dans la loi de création de l'établissement (2015), n'a jamais été respectée. On aurait pu, cependant, penser que  l'Affaire CEREGMIA étant terminée (au plan administratif, pas judiciaire ! ), la sérénité reviendrait au sein de l'université et singulièrement sur le campus de Schœlcher.

   Or, tel n'est pas le cas !

   Pourquoi ? Parce ceux qui sont restés bras croisés devant les turpitudes financières du CEREGMIA, qui n'ont jamais combattu la corruption, veulent le faire payer aujourd'hui à ceux qui ont difficultueusement nettoyé les écuries d'Augias. Le monde à l'envers ! Rappelons-nous l'appel "à l'apaisement" lancé par la gouvernance à l'endroit du trio dirigeant de l'ex-CEREGMIA et les efforts déployés par celle-ci pour réintégrer le trio à tout prix. Mal lui en a pris car les trois lascars ont été révoqué deux fois par le CNESER (Conseil National de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche).

   Cette gouvernance a donc installé une sorte de "commandeur d'habitation" sur le campus de Schœlcher qui n'a qu'insultes et menaces à la bouche contre ses collègues tout en se prenant pour un grand chercheur et sans doute un futur Prix Nobel (tout comme l'ex-dirigeant en chef du CEREGMIA). Or, personne n'a jamais entendu dire que les universités de Harvard, Princeton, Montréal ou La Sorbonne ait jamais cherché à le recruter. Curieux, non ? En réalité, recyclant le même article depuis des années, sa notoriété scientifique ne s'étend que du Marin à Schœlcher. C'est ce qui l'autorise probablement à faire installer des voyous munis de bracelets électroniques à l'entrée du campus de Schœlcher en guise de vigiles pour empêcher les barrages filtrants installés par les anti-CEREGMIA. Pour faciliter le retour sur le campus du trio du CEREGMIA aujourd'hui révoqué de la fonction publique !

   Très courageux dès l'instant où il a affaire à une femme, notre commandeur d'habitation avait déjà copieusement insulté la vice-présidente du Pôle Martinique, Odile FRANCOIS-HAUGRIN, lors d'une réunion en visioconférence avec la Guadeloupe que présidait, Eustase JANKY, le président de l'université. Ce dernier n'avait pas bronché ! Tout comme il n'a toujours pas bronché lorsque la semaine dernière, au cours d'une réunion du conseil de la Faculté des Lettres et Sciences humaines, le même énergumène a voltigé par terre les dossiers du doyen, Cécile BERTIN-ELISABETH, sort que cette dernière aurait elle-même subi, n'eut été l'interposition curageuse d'un collègue. Informé, le président de l'université des Antilles, à qui il a été demandé de faire passer son commandeur devant le conseil de l'établissement garde la bouche cousue !  Il est vrai que ledit commandeur est président du conseil de...discipline de l'établissement !!!

   C'est tout cela que Gerry L'ETANG, maître de conférences-HDR en anthropologie, a dénoncé sur les ondes de RCI comme on l'entendra dans l'enregistrement audio ci-après...

Pages