Accueil

HALTE AUX PROVOCATIONS ORGANISÉES PAR LE PRÉSIDENT DE RÉGION !

Daniel MARIE-SAINTE

  Le Groupe des élus « Patriotes Martiniquais et Sympathisants » observe que, de manière fort opportune, en plein milieu de scandales et de mises en examen qui touchent la majorité au pouvoir, le président du conseil régional, Serge Letchimy, publie un communiqué insinuant, ouvertement, que l'incendie d'une grue sur le chantier du TCSP serait l'œuvre de l'opposition.

  Nous condamnons avec la plus grande fermeté cette opération odieuse de manipulation de l'opinion publique martiniquaise.

  Ces méthodes nauséabondes rappellent l'incendie de véhicules par un élu du Front National de la région parisienne pour tenter de discréditer le mouvement antiraciste. Elles rappellent l'incendie du Reichstag (le parlement allemand) par les nazis, en février 1933, pour justifier la répression contre leurs adversaires politiques.

À qui sert le crime ?

  L'incendie de cette grue, immédiatement instrumentalisé  sur le plan politique par Serge Letchimy, sans attendre les résultats d'un minimum d'enquête,  ressemble davantage à l'ouverture d'un contre-feu politique du néo-PPM pour tenter de détourner l'attention de l'opinion publique des malversations de la majorité en place.

Le Groupe des élus « Patriotes Martiniquais et Sympathisants » exige des autorités compétentes que la lumière soit faite dans les délais les plus brefs sur cette provocation organisée par le président de région, de plus en plus discrédité dans l'opinion publique.

  Le Groupe des élus « Patriotes Martiniquais et Sympathisants » donnera à cette affaire les suites qui s'imposent. Il appelle d'ores et déjà les Martiniquaises et les Martiniquais à la plus grande vigilance contre les campagnes de mensonges et de provocations du président de région qui ne manqueront pas dans les prochaines semaines.

 

  Le 25 août 2015

Daniel MARIE-SAINTE

Vice-président du Conseil régional

Chef du groupe des élus « Patriotes Martiniquais et sympathisants »

Commentaires

GIRIER-DUFOURNI... | 26/08/2015 - 12:27 :
Indigne.Il devrait prendre un peu de hauteur. Mais quand l'esprit est fermé, à quoi peut-on s'attendre................
Kate DERI | 26/08/2015 - 13:00 :
Je trouve cela très grave. Accuser l'opposition d'incendiaire nocturne, de vandale de chantiers, c'est une mauvaise blague. Tout d'un coup, un acte de vandalisme ordinaire devient un acte politique, un "acte de DÉSTABILISATION". LOL !!! Je cite Mme Conconne sur Martinique 1ère : "tout le monde voit comment se passent les plénières, dans quelle ambiance elles se passent" (le parallèle avec l'opposition est fait). Eh bien oui Madame, on voit bien de quel camp viennent les insultes, les sobriquets et les gestes obscènes. Au delà de ça, un acte de vandalisme a lieu sur un chantier régional (comme ça arrive souvent sur les chantiers accessibles) et immédiatement on se tourne vers l’opposition. Sur quelles indices ? Quelle logique ? C'est aberrant ! Et puis on assaisonne tout ça (comme à l'habitude) avec des superlatifs moraux liés au sentiment de peur : "odieux", "affreux". C'est grave ! Admettez simplement que, peut-être, certains citoyens réprouvent votre politique au point de le faire savoir illégalement. Je ne suis pas patriote, et je suis complètement indécise sur mon vote pour les prochaines élections en décembre, mais je voudrais demander aux politiques (quels qu'ils soient) de cesser d'insulter mon bon sens. Non mais alors, dis donc !
GIRIER-DUFOURNI... | 26/08/2015 - 17:41 :
D'autant plus grave que ceux qui devraient se taire, sont ceux qui attisent la flamme et oublient qu'ils ne sont pas eux non plus des exemples, des modèles pour notre société.... Ils devraient faire leur catharsis mentale et faire un bilan eux mêmes de leur comportement et corriger ce qui devrait l'être. Au lieu de cela, ils se la ramènent. Ils sont omnipotents?
Lydie GILBERT | 27/08/2015 - 05:32 :
Halte à la division des Martiniquais ! Halte à l'expédition des affaires courantes de la Colonie de Martinique dans le cadre d'institutions coloniales ! Halte à l'institutionnalisation des Martiniquais dans la vie politique française, pour gérer des fonds européens ou de l'Etat français -

Pages