Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Il faudra résider en Corse depuis cinq ans pour y devenir propriétaire

Il faudra résider en Corse depuis cinq ans pour y devenir propriétaire

L'assemblée de l'île a adopté un statut de résidence permanente d'au moins cinq ans pour pouvoir y devenir propriétaire. Le statut doit encore passer au Parlement.

Résidence permanente pour devenir propriétaire. L'assemblée de Corse a adopté vendredi un statut de résidence permanente d'au moins cinq ans dans l'île pour pouvoir y devenir propriétaire, afin de contrer la flambée des prix et la spéculation foncière et immobilière. 

Alors qu'environ 40% des logements de Corse sont désormais des résidences secondaires, appartenant souvent à des continentaux ou des étrangers, ce statut est destiné à juguler la flambée des prix et la spéculation. Il prévoit qu'il faut avoir résidé de manière permanente au moins cinq ans dans l'île pour y devenir propriétaire d'un terrain ou d'un logement. 

"Une étape qui n'est en rien discriminatoire"

A l'été 2013, le président de la fédération UMP de la Corse-du-Sud Marcel Francisci estimait que cette proposition était "impossible à mettre en place" et "de la poudre aux yeux", parce que "réserver l'accès à la propriété à une partie de la population" nécessiterait une modification de la Constitution. 

Mais pour le président du conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Corse, Paul Giacobbi, député PRG de Haute-Corse, qui avait présenté le projet, l'adoption du statut est "une étape, qui n'est en rien discriminatoire". 

"Toutes sortes de droits sont déjà liés en France à la résidence, qu'il s'agisse notamment de fiscalité ou de stationnement", a-t-il déclaré après le vote de l'assemblée, évoquant également un tel dispositif juridique dans d'autres pays européens. 

Des mesures spécifiques seront prévues pour les Corses de l'extérieur et l'adoption du statut de résident sera soumise au vote du parlement.

Pages