Accueil
Le billet du jour

ILS CONFONDENT "AVOCAT" ET "FEROCE"

   Tout le monde connait ce beau fruit qu'est l'avocat, mais le "féroce", lui, est peu connu en-dehors de nos riantes contrées tropicalo-insulaires où le soleil brille, ou plus exactement, fait semblant de briller toute l'année.

   Le "féroce"est un plat créole à base d'avocat pilé, de farine de manioc, de morue séchée émietté, d'huile et de piment (rouge de préférence). Ce plat est donc un succulent mélange fort apprécié de nos visiteurs étrangers et pas seulement de nos "bâtisseurs de paradis" (familiaux).

   Par contre, si l'on quite le milieu légumier pour le milieu judiciaire, alors là, quand les avocats mélangent, c'est pas bon du dout. Du tout-du tout-du tout !

   Surtout quand ils mélangent les genres...

   Prenez l'un des deux avocats du CEREGMIA : il s'occupe d'une émission hebdomadaire sur une télée privée, ZOUK-TV. Jusque là, y'a pas de problème. Si parler à la barre du tribunal ne lui use pas les cordes vocales et qu'il a encore l'envie de donner de la voix dans un micro, ça ne regarde que lui. Sauf que lorsqu'il s'exprime sur une affaire judiciaire dont il défend l'une des parties, en l'occurence le CEREGMIA, lorsqu'il prend à l'antenne la défense de ce dernier, c'est non seulement un mélange des genres, mais une violation flagrante de la déontologie à laquelle les robes noires sont censées se plier.

   Normalement, il aurait dû avoir été convoqué par son bâtonnier et recevoir un rappel à l'odre, voire un blâme. Mais nous sommes en Martinique et la Mafiaçonnerie veille !

   Prenez maintenant, l'autre avocat du CEREGMIA : qu'il clame dans mes médias que ses clients sont blancs comme neige, c'est son droit le plus absolu ! Que malgré 4 rapports accablants, dont 2 de la Cour des comptes, il prétende que ses clients n'ont pas "détourné 1 seul euro", c'est encore son droit le plus absolu. Mais qu'il déclare, dans ses mêmes médias, que l'affaire du CEREGMIA est un complot contre le PPM, que ce même PPM a brisé sa carrière politique, mais que quand même, il est sûr et certain que les 10 milions d'euros envolés n'ont pas servi de caisse noire à ce parti, là, on est à nouveau dans le "féroce" et non pas dans l'avocat. On est dans le mélange des genres. On est dans la violation flagrante de la déontologie. Quel rapport, en effet, entre l'ex-carrière politique de ce petit monsieur et l'affaire du CEREGMIA ? Aucun ? Qu'est-ce qu'on en a à foutre de sa petite carrière politique ? Rien ! Le plus comique dans tout ça c'est que monsieur avait appelé à voter pour le...MIM au second tour des dernières élections législatives. Comprenne qui pourra !

   Toujours est-il qu'il aurait dû, lui aussi, recevoir un rappel à l'ordre ou un blâme de son bâtonnier. Mais en Martinique, on peut impunément mélanger les genres, les avocats peuvent faire du "féroce" en toute tranquillité.

   Le mot "déontologie" est trop compliqué pour faire partie du vocabulaire local...

 

Pages