Accueil

ILS FOUTENT LE BORDEL, PUIS ILS FONT APPEL AU PAPA BLANC !

   ILS FOUTENT LE BORDEL, PUIS ILS FONT APPEL AU PAPA BLANC !

   "Bienvenue dans mon pays !" avait lancé Serge LETCHIMY sur un ton bravache au Premier ministre Edouard PHILIPPE lorsque ce dernier était venu dernièrement à la Martinique. Ce dernier s'était contenté d'un sourire narquois, sans doute bien informé des habituelles rodomontades verbales  de ceux pour qui récitent comme un mantra que "La chance des Martiniquais c'est le travail des Martiniquais". A la vérité et pour dire la franche vérité comme l'on disait autrefois dans nos vertes campagnes, la posture "nationaliste" du PPM a tout de même baissé d'un cran depuis que Camille DARSIERES avait lancé son fameux "Messieurs les Européens, faites vos valises avant qu'il ne soit trop tard !". D'ailleurs, nul ne sait plus si ce parti est dans l'autonomie, l'autogestion, la troisième voie ou le fédéralisme tellement à chaque décennie, il change de slogan comme on change de chemise. 

   Ce qui n'a guère changé par contre ce sont certaines méthodes dont l'affaire du PNM (Parc Naturel de la Martinique) donne l'affligeant exemple. Rappelons tout de même les faits lorsqu'après la victoire du GRAN SANBLE POU BA PEYI-A AN CHANS, Louis BOUTRIN, conseiller exécutif est nommé président de cet organisme qui dépend de la Collectivité régionale :

 

    . BOUTRIN ne procède pas à une chasse aux sorcières et conserve BRITHMER, le DGS, à son poste alors que ledit poste n'est pas un poste de fonctionnaire, mais un "emploi fonctionnel". Que signifie cette dernière expression ? Simplement que les DGS, directeurs de cabinet et autres chargés de mission peuvent être remplacés à tout moment, chose qui se produit, en général, en cas de changement de majorité.

 

   . BOUTRIN donne même délégation de signature à BRITHMER.

   Est-ce ce que le PPM/EPMN et sa roue de secours, NOU PEP LA, ainsi que la CDMT (non représentée au PNM) appellent de l'ostracisme à l'égard du DGS ? Est-ce là le soi-disant comportement dictatorial qu'ils dénoncent ? Ce qui s'est passé, en fait, c'est que loin de faire preuve de loyauté, à tout le moins de neutralité, ce DGS s'est mis à n'en faire qu'à sa tête, refusant par exemple de mettre en place le Centre des Métiers de l'Environnement dont la création a pourtant été votée par la majorité qui gouverne la CTM. Or, de quel droit un administratif se permet-il de refuser d'appliquer la politique décidée par les élus du peuple ? Il avancera des raisons budgétaires et pointera du doigt plus exactement des dérives budgétaires. Il y a de quoi sourire à nouveau car :

 

     . toucher au poste qu'il occupe un salaire de ministre à 7.500 euros par mois, est-ce bien normal ?

 

     . se voir octroyer une prime de 1.100 euros mensuels par l'ex-Conseil régional, dirigé par Serge LETCHIMY, au début décembre 2015 soit quelques jours avant la passation de pouvoir, est-ce bien normal ? Prime qui, en outre, est supérieure au salaire mensuel de 50% des agents du PNM !

     . payer 750.000 euros pour les tristement célèbres "totems du Grand Saint-Pierre", est-ce bien normal ? Quel rapport cela a-t-il avec les missions du PNM qui sont liées à l'environnement ? Qui a versé pareil pactole à quels "artistes" ?

      . payer une société de désinsectisation 3.000 euros par mois pour traiter ces totems rongés par les termites, est-ce bien normal ?

   Etc...etc...

   Evidemment, les bruyants soutiens du DGS insubordonné ne répondent jamais à ces questions. Ils préfèrent jouer démagogiquement sur l'air bien connu du '"un Martiniquais licencie un cadre Martiniquais" comme si la martinicanité avait le moindre lien avec le problème posé par ce directeur qui entend appliquer sa propre politique et fait comme si une nouvelle majorité n'était pas au pouvoir. En réalité, au fil des jours, on finira par comprendre que l'affaire du PNM n'est qu'un prétexte pour tenter de déstabiliser la majorité actuelle à la CTM par BOUTRIN interposé. En effet, comment expliquer qu'un chef syndicaliste CDMT se fende d'un grand texte dénonçant l'alliance entre le GRAN SANBLE et BA PEYI-A AN CHANS, traitant au passage ce dernier de "colonialiste" ? Quel rapport cela-a-t-il avec le conflit du PNM ? Comment expliquer que BRITHMER lui-même n'hésite pas à déclarer à FRANCE-ANTILLES qu'en plus de son "combat personnel et syndical, il mène un troisième plus important : un combat politique" ? De quel droit un administratif se permet-il de mener un combat "politique" contre un élu du peuple ? 

  Sans compter qu'est-il bien normal que 22 grévistes sur 149 empêchent 137 de leurs collègues de travailler en dressant des barrages à l'entrée des sites du PNM et en vociférant des menaces quotidiennes à l'encontre des non-grévistes par mégaphone et par la voix d'un spécialiste de graffitis sur les bâtiments publics et les routes ? Est-il bien normal que la presque totalité de la presse donne systématiquement la parole à la petite minorité de grévistes et ignore superbement l'écrasante majorité de non-grévistes ? Est-il bien normal que ladite presse n'a jamais dénoncé le maire de Schoelcher lorsqu'il a fait intervenir la police municipale pour casser les chaînes et cadenas que son personnel gréviste avait installé alors qu'elle a accablé BOUTRIN lorsque des vigiles ont fini par être placés devant le siège principal du PNM ? Presse qui, en plus, fait semblant de ne pas savoir que les vigiles qui exercent de nuit se protègent avec des chiens dressés et qu'à aucun moment l'unique chien d'un des vigiles en charge du siège du PNM n'a été lancé contre les grévistes. Accusation mensongère qui se trouve relayée dans le courrier larmoyant de Serge LETCHIMY vient d'envoyer au...Préfet pour lui demander d'...intervenir dans le conflit du PNM.

   Le PPM/EPM?, NOU PEP LA et la CDMT foutent le bordel et maintenant, ils font appel au Papa Blanc !

  Car est-il, enfin, normal que ces gens aient tenté à plusieurs reprises d'envahir la CTM à Plateau-Roy et que certains aient même démoli le grillage qui borde le jardin de Plateau Roy afin d'y pénétrer ? Est-il normal qu'ils aient menacé sur les réseaux sociaux d'aller "accueillir" le président MARIE-JEANNE, qui rentrait de France, à l'aéroport ? Pourquoi tant de souk, tant de raffut pour défendre un seul individu ? Tout cela est, en réalité, un refus d'accepter le verdict des urnes de décembre 2015, une volonté de gagner par la force que qui a été perdu par le bulletin de vote. En clair, ils cherchent à installer un climat insurrectionnel à peu de frais et n'y parvenant pas, font appel lâchement au bras armé du Papa Blanc qu'ils affectent de rejeter par ailleurs.

   Mais, à trop jouer avec le feu, les perdants de décembre 2015 finiront par allumer un incendie et là, ils n'auront qu'à en assumer toutes les conséquences...  

 

Commentaires

Véyative | 02/12/2017 - 08:55 :
A ce rythme là ils vont passer leur noël devant le Parc........

Pages